JUPPE-HOLLANDE:DUEL PRESIDENTIEL

Publié le par blog-pl-seguillon

 

 

 

En animant avec mes confrères, ce dimanche au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, un débat exceptionnel – règles du CSA obligent, entre Alain Juppé et François Hollande , j’ai été frappé par la qualité et la haute tenue de leur confrontation. Et soudain je n’ai pu m’empêcher de penser que c’est ce duo que l’on aurait du retrouver logiquement  en compétition pour la présidentielles : Alain Juppé parce qu’il apparaissait comme le successeur naturel et éminent de Jacques Chirac , François Hollande parce que sa qualité de secrétaire national du PS le prédisposait à jouer ce rôle.

 

Les événements en ont autrement décidé. Alain Juppé a été mis hors course par ses déconvenues judiciaires. François Hollande n’a pu prendre part à la compétition. L’OPA réalisée par sa compagne sur le PS lui en a interdit l’accès.

A voir et à entendre le débat que les deux hommes ont eu ce soir dans le cadre du Grand Jury, on se dit que l’on n’aurait sans doute pas perdu au change !

Publié dans blogpls

Commenter cet article

guillaume 02/05/2007 16:13

Je dois avouer que j'ai entendu quelques minutes le débat Hollande-Juppé, et qu'il est certain qu'il devrait être d'une qualité bien meilleurs que celui de ce soir en ce qui concerne le contenu. Pour ce qui est de la forme et de l'exercice de style, je dois avouer que j'attends celui de ce soir avec enthousiasme. Nous n'apprendrons rien sur les idées des deux candidats, donc la forme devient essentielle.

 



Pour le reste, de manière générale, j'entends beaucoup d'électeurs de gauche présenter Nicolas SARKOZY comme un diviseur, qui véhicule de tension entre les individus. Je dois avouer qu'à mon niveau, les seules agressions verbales que je constate viennent systématiquement des sympathisants de gauche. J'ai voté à droite pour un programme économique qui me semble plus cohérent, permettant donc une insertion sociale plus importante. J'imagine que la majeure partie des électeurs de droite pensent de même. Nous nous voyons régulièrement traité de fascistes... par les bienpensant de gauche. Je rappelle que les mots sont forts, et que nous nous sentons insultés alors que nous ne sommes que des sociaux démocrates qui ne nous battons pas pour une société ultra libérale, mais qui n’attendons pas tout de l’état par ailleurs.

 



De grace, un peu de respect pour ces électeurs, qui valent autant que les autres, et mérite donc la même estime. Arrêtons de présenter SARKO comme le diable, générateur de toutes les tensions, alors que dans le même temps, Ségolène ROYAL et ses troupes insultent les électeurs de droite et les poussent dans

la culpabilité. Ca

aussi c’est de la violence.

 



Merci d’avoir consacré 5 minutes à me lire.

 



Guillaume

 



 

paul 01/05/2007 22:09

Mais pourquoi vous déchaînez-vous tous contre Samira ? Si cette personne n'existait pas il faudrait l'inventer.

Au début je faisais comme vous, j'avais tendance à m'irriter, mais maintenant j'attends avec gourmandise ses blogs et je les lis avec délectation.

Certains atteignent de tels sommets que je ne peux m'empêcher d'appeler la famille et nous passons ainsi un bon moment.

 

kumo 01/05/2007 20:41

Oui, on aurait sans doute eu un débat un peu moins démagogique avec Hollande et Juppé en tête de file, encore que l'un comme l'autre ont donné déjà dans le panneau de la personnalisation. Le style compte pour beaucoup dans l'élection de ce dimanche, le style et la parole. D'un côté comme de l'autre, on est dans la puissance du verbe et de l'apparition. Admirable ! Ces deux purs apparatchiks, Royal et Sarkozy, arrivent quand même jour après jour à faire croire à leurs électeurs qu'ils sont proches d'eux, qu'ils leur parlent en direct, qu'ils connaissent leurs problèmes... Je trouve particulièrement saumâtre ce mensonge de base, largement partagé du reste par la plupart des candidats en lice a premier tour (ah, le populisme frelaté des Le Pen, des de Villiers, ploutocrates notoires...). Le Christ était charpentier, lui, et vivait parmi les siens... Je ne suis pas en train de reprocher aux candidats leur statut social, je suis en train de leur demander de ne pas prendre les électeurs pour des abrutis. Il n'y a pas de honte à être riche — bien au contraire, mais quand vous l'êtes, ne vous faites pas passer pour pauvre pour parler "au peuple". Encore une fois, il conviendrait de ne pas mélanger le discours de la foi et celui de la politique. Politiques vous êtes, et politiques vous devriez, ô Nicolas, ô Ségolène, rester ! Si vous vous aventurez comme vous le faites de plus en plus, sur le terrain de l'adhésion religieuse (ah certes, quel modèle, quelle tentation que Les béatitudes !), prenez garde ! A jouer avec ce feu-là, de plus habiles que vous ont connu des fins cruelles.

Gillou 01/05/2007 20:03

J'avais simplement oublié de dire aux sarkozystes que je ne comprenais pas pourquoi ils s'énervaient, alors que c'est à présent une évidence: leur guide suprême sera bien le prochain président de la France. La France s'alignera sur la politique étrangère des Américains (ils ne cessent d'ailleurs de répéter en ce moment , que l'élection de Sarkozy va enfin permettre de trouver un allié en la France). La France ira donc bien en guerre en Iran, car cette guerre l'administration américaine la veut. M. Dassault (ami de Sarkozy) peut d'ores et déjà se frotter les mains, il va enfin trouver de sérieuses débouchées à son avion Rafale, qui sera bien entendu acheté avec l'argent des pauvres travailleurs des classes polulaires françaises, qui pensaient, pauvres d'eux, que l'argent allait servir à leur redonner un peu de beurre dans leurs épinards... Je n'ai de ma vie jamais lu autant de conneries, d'inepties, de mensonges à croire que cette personne est continuellement sous perfusion PS. Mais que connaissez vous des classes poupulaires françaises ce que l'on vous raconte dans vos réunions d'arrière boutique. De tels commentaires sont de l'irresponsabilité à l'état pur, pire que l'extrémisme religieux. Vos commentaires sont affligeants de bétises, je ne puis imaginer que quelqu'un puisse être endoctrinée à ce point.

charles 01/05/2007 18:14

Chère Samira,

 

Evitez s'il-vous-plaît de vous présenter comme une adepte du débat alors que  la signification de ce mot vous est parfaitement étrangère... Eructer des injures et des accusations infondées à longueur de journée ne correspond pas aux principes du débat démocratique généralement admises dans les pays civilisés.

 

Pour ce qui est des idées de Nicolas Sarkozy, je vous engage à vous faire aider de quelqu'un qui les aura réellement comprises et pourra vous les expliquer. Chaque accusation que vous portez contre Nicolas Sarkozy repose sur le strict contraire de la réalité. De la même façon que chacun de vos propos me laisse croire que vous ne connaissez rien à l'histoire de France (contrairement à ce que vous vous efforcez de faire croire à longueur de posts), il est évident que vous n'avez rien compris à la philosophie politique de Nicolas Sarkozy. Son souci de l'identité nationale constitue par exemple une arme de lutte contre le communautarisme et contre le délitement de la société française. Pendant ce temps, Mme Royal s'extasie devant le multi-culturalisme, qui constitue bel-et-bien la première étape qui mène au communautarisme. 

 

Contrairement au mensonge que vous continuez de proférer inlassablement, la discrimination positive évoquée par Nicolas Sarkozy repose exclusivement sur des critères sociaux et non pas ethniques. Je vous signale au passage que le principe de progressivité de l'impôt que nous avons en France ne constitue pas autre chose que de la discrimination positive (ou négative pour ceux qui sont soumis aux taux les plus élevés). Je suis pourtant persuadé que vous seriez la première à sombrer dans l'hystérie et à hurler à "l'ultra-libéralisme" si l'on supprimait cette progressivité de l'impôt. Je vous informe donc, chère Samira, que vous êtes vraissemblablement favorable à la discrimination positive sans même en avoir conscience...

 

Lorsque vous vous déciderez à sortir de votre prison de préjugés et de haine, vous nous ferez signe car, à ce moment-là, il sera enfin possible de débattre avec vous...

 

Respectueusement.