PARTI SOCIALISTE : PETITE MINE !

Publié le par blog-pl-seguillon

     

 

    Le parti socialiste aborde les élections législatives en situation de grande faiblesse.

    La première raison en est évidemment son faible score ( 46,9% ) aux élections présidentielles. La dynamique est logiquement du côté des vainqueurs. Elle l?est d?autant plus que jusqu?à ce que siège la nouvelle assemblée et que les premiers projets de lois soient votés, on ne voit pas ce qui pourrait altérer l?état de grâce dont bénéficie le gouvernement de François Fillon. D?une certaine manière, le parti socialiste paie de la changement constitutionnel voulu par Lionel Jospin  : le quinquennat avec une législative suivant cette élection majeure.

    Mais, outre ce handicap, le parti socialiste souffre de sa vacuité idéologique, de ses divisions et de l?affaiblissement de son chef.

    François Hollande bénéficie d?une trêve jusqu?au soir du second tour des élections législatives. Mais la curée est déjà programmée au sein de son parti. Dominique Strauss-Kahn tient le premier secrétaire du PS pour premier responsable de la défaite de la gauche le 6 mai. Manuel Vals ou Raymond Forni annoncent qu?ils demanderont son départ rapide. François Hollande a lui-même déclaré ce jour même qu?il ne solliciterait par un nouveau mandat à la tête du parti socialiste lors du prochain congrès de ce dernier en 2008.

    Mais le parti socialiste est également écartelé entre ceux qui estiment la défaite de Ségolène Royal «  prometteuse «  et ceux qui jugent que sa campagne a été calamiteuse, ceux qui la souhaitent prendre la tête du parti socialiste et être à nouveau candidate en 2012 et ceux qui rêvent qu?elle se retire dans son Poitou-Charentes.

    Le PS peine enfin à dissimuler une certaine confusion idéologique. D?aucun se réclament du programme présidentiel. D?autres lui préfèrent la libre interprétation qu?en a donnée Ségolène Royal. Le P.S. a bricolé à la hâte une plateforme pour les législatives.

     C?est donc dans un certain  désordre que les candidats socialistes  se lancent dans la bataille législative.

     Désordre stratégique. Après avoir prôné une attitude défensive pour prévenir une majorité « écrasante » de la droite, le Premier secrétaire appelle maintenant une campagne de «  conquête ».

     Désordre organisationnel. Le projet d?une  grande manifestation à la Courneuve annoncée par Ségolène Royale été abandonné. Un meeting national a été monté à la hâte à Bordeaux dont seront absents les leaders nationaux ! François Hollande n?y retrouvera sur que le vert Noël Mamère, présent sur ses terres.

      Désordre tactique. Nul ne sait au juste ce que sera l?attitude du P.S. entre les deux tours sinon que Jean Marc Ayrault serait partisan de possibles désistement en faveurs de candidats centriste dans une vingtaine de circonscriptions.  

       Last but not the least? Ségolène Royal, qui n?est toujours pas convenue de sa défaite, brille par son absence et son silence après avoir proclamé sa volonté de poursuivre quelques minutes après l?annonce des résultats du second tour de la présidentielle? comme si elle semblait vouloir s?exempter par avance du possible fiasco des socialistes aux législatives.

   

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

jobin 31/05/2007 19:34

A lire tous ces commentaires et pour faire court , je suis tres heureux que le socialisme tel qu'en lui même , soit rayé de toutes décisions au moins pour dix ans . Je respire , la France respire le bonheur n'est plus loin ...

Mirino 26/05/2007 10:40

(J’ajoute –à Jez- que c’est bien facile de jeter son fiel sur les journalistes qui ne pratiquent que leur profession selon leurs propres critères. Si votre étoile filante a chuté, comme un des anges, c’est parce que ses aspirations furent bien trop célestes pour ses capacités. Ce n’est point le faute des autres et encore moins de Mr. Séguillon).

Mirino 26/05/2007 10:26

Un mot à JezComme la majorité des français a élu Sarkozy, elle est contrainte de lui faire confiance. Comme Sarkozy s’est engagé, il est contraint de respecter ses engagements. Votre argument n’est donc valide que dans le mesure qu’il ne réussisse pas à réaliser ses engagements. En attendant il serait plus correct de lui accorder le temps nécessaire, même si on est de mauvaise fois ou opposé par principe obscur à lui faire confiance.

ségogobobo 25/05/2007 19:58

Jez, en 1 semaine vous arrivez à apprécier la politique économique de Sarkozy ainsi que ses répercutions sur la vie de tous les jours. Chapeau !

ségogobobo 25/05/2007 19:55

Fab je vous conseille de lire le canard, libe, Marianne, de regarder France Télévision et de laisser les gens qui veulent lire PLS, LCI, regarder TF1 fairent ce que bon leur semble. Si certains avis et journalistes ne vous plaisent pas pourquoi les lisez-vous ?En fin de compte la gauche critique tf1 et ses journalistes mais elle est la première à lea regarder et à les lire. Etonnant, non ?