Raffarin président !

Publié le par blog-pl-seguillon

    L'UMP change d'organisation avec l'élection de son chef à la présidence de la République. Les statuts imaginés par Alain Juppé à la fondation de ce parti, en 2002, se voulaient très démocratiques . Ils stipulaient « Elu au suffrage universel des adhérents, le Président de l'Union dirige les instances nationales et assure l'exécution de leurs décisions. Il est assisté du Président Délégué, qui le remplace en cas d'empêchement, et d'un Secrétaire Général qui anime la vie quotidienne de l'UMP ».

     Seulement , ce qui a servi Nicolas Sarkozy , pourrait aujourd'hui le desservir  dès lors qu'il a du démissionner de son poste pour entrer à l'Elysée,. Le nouveau chef de l'Etat n'a aucune envie que le parti majoritaire tombe sous la coupe de quelque personnalité qui  ferait montre d'une trop grande indépendance de vue. Nicolas Sarkozy entend demeurer le patron de fait sinon de droit de l'UMP. Voilà qui vaut bien quelques entorses aux principes démocratiques initialement vantés.

 

 

     Jean-Pierre Raffarin, qui a été chargé par le chef de l'Etat d?'maginer une organisation de l'UMP adaptée à la nouvelle situation a pu déjà le vérifier. A son grand agacement, avant même qu'il ait rendu ses conclusions, proche compagnon de Nicolas Sarkozy ,   Patrick Devedjian était  promu  secrétaire général délégué de ce parti.

 

 

     L'ancien Premier ministre aspire à devenir président  de l'UMP. Il a imaginé une architecture qui permettrait  que toutes les sensibilités de l'UMP soient représentées dans la direction du parti, avec un président du conseil et du bureau flanqué de deux vice présidents et d'un secrétaire général assisté de deux secrétaires généraux adjoints.

 

 

    Il n'est nullement assuré d'être entendu et moins encore d'hériter de cette présidence.

    C'est le chef de l'Etat qui tranchera.

 

 

    Seule la jeune Rama Yade est à peu près assurée de devenir l'une des porte parole de la formation majoritaire. En attendant des jours meilleures, Jean-Pierre Raffarin qui n'a réussi qu'à sauver la présence au gouvernement de son ami Dominique Bussereau passé de ministre à secrétaire d'Etat, continue de viser une autre présidence, la présidence du Sénat.

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

roger amram 30/05/2007 11:04

je suis scandalise par les commentaires politiques que j'entends sur LCI

entre autres, parlant des bombardements israeliens "en riposte" aux kassams palestiniens il est dit: les bombardements continuent faisant plusieurs morts alors que les deux kassams  en riposte (c'est le contraire) n'ont fait aucune victime

même le president abbou abbas se debat pour essayer de faire cesser les centaines de tirs palestiniens, la moitié de la population de sderot a dû partir mais evidemment pour vos journalistes seuls les morts palestiniens comptent. Heureusement il y a d'autres sources d'information objectives pour moi LCI  N'EXISTE PLUS!!!!!