JEAN-PIERRE RAFFARIN AU GRAND JURY

Publié le par blog-pl-seguillon

    Jean-Pierre Raffarin est l'invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, dimanche 3 juin. L'ancien Premier ministre qui a soutenu Nicolas Sarkozy durant sa campagne, a été chargé par le président de la République d'une mission de réflexion sur la nouvelle organisation de la direction de l'UMP. Mais, avant même qu'il ait remis son rapport, un proche du chef de l'Etat , Patrick Devedjian, devenait le secrétaire général délégué du parti majoritaire. On peut se demander et l'on demandera au sénateur de la Vienne quel sort sera fait à son travail de réflexion. Nous lui demanderons aussi s'il espère toujours pouvoir, comme il semblait de souhaiter , prendre  la présidence  de l'UMP. Nous demanderons également à Jean-Pierre Raffarin comment il vit la marginalisation de fait des anciens UDF de l'UMP comme celle des membres de son club  " Dialogue et Initiative "( Dominique Perben, Michel Barnier ). Mais nous questionnerons surtout l'ancien Premier ministre sur ce qu'il pense, fort de sa propre expérience gouvernementale, de la volonté de Nicolas Sarkozy de mener toutes les réformes de front et au pas de course.

    Vos questions, comme de coutume sont les bienvenues.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

jean-marie wolff 03/06/2007 21:39

Monsieur Séguillon, s'il y a des jours où vos questions sont pertinentes, je dois avouer que j'ai été fort déçu ce soir. Vous avez été à l'unisson de Monsieur Apathie qui est tombé dans son péché mignon : chercher la petite bête, évoquer des sujets sans grand intérêt, ou poser des questions qui obligeaient l'invité à la langue de bois.

Beaucoup de politique politicienne qui n'intéresse que les journalistes, mais qui est à des années-lumière des préoccupations des gens. On citera le prêt de l'appartement à Chirac, sa possible convocation judiciaire, les propos aigres-doux de Sarko sur ses prédécesseurs, l'attitude de Sarko face à la Turquie (alors que vous savez bien qu'un véto immédiat rendrait impossible l'adoption d'un mini-traité).

Vous avez obligé M. Raffarin à un exercice de style convenu et sans intérêt, sinon celui de déjouer vos pièges pour retomber sur ses pieds. Alors que nous allons ce dimanche voter pour définir la politique à suivre pendant cinq ans. Pardon, mais ce soir l'émission n'a guère été à la hauteur de l'enjeu.

Arash Derambarsh 03/06/2007 14:31

Bonjour,

Voici mon site: http://derambarsh.fr

Cordialement,

Arash Derambarsh

Charet 03/06/2007 14:00

A demander à Monsieur Raffarin

Comment des hommes peuvent ils accepter le diktat de Monsieur Sarkosy : pas de président pour l'UMP ?

De la part de Monsieur Sarkosy cela ne signitie-t-il pas tout simplement que tous les autres de membres de l'UMPsont des incapables (y compris Mr Raffarin) ?

gaudun .regis 02/06/2007 13:40

une question a monsieur RAFFARIN  que pense t'il des réformes qui vont  êtremenées tambour battant  par le président  , la moitié des français ne les souhaitent pas menées comme elles vont l'être

selon lui ne faut'il pas craindre une révolte sociale  , car l'opposition sera quasiment inexistente etil ne restera que la rue au peuple  .

merci

jean-marie wolff 01/06/2007 23:08

Monsieur Raffarin, que pensez-vous de l'évolution d'un système politique où l'élection chargée de définir la politique pour les cinq ans à venir est réduite au compostage du billet d'entrée à l'Elysée du président élu ?