2ème tour législatives:LA VAGUE S’EST FAITE VAGUELETTE

Publié le par blog-pl-seguillon

 

 

 

   

Les projections, au soir du premier tour, annonçaient une déferlante majoritaire. La gauche redoutait un naufrage semblable à celui de 1993. Voilà pourtant que la vague bleue s’est faite vaguelette et que la victoire de la droite a été plus étroite que prévu. Voilà encore que la gauche n’a point sombré, que sa défaite a été largement amortie et qu’elle a fait beaucoup mieux qu’en 2002.

 

     Il n’y a pas d’explication  simple et unique à ce retournement de situation. Plusieurs facteurs, en revanche ont contribué à ce résultat inattendu.

 

     L’électorat de droite, convaincu que tout était joué dès le premier tour de l’élection législative, paraît s’être démobilisé pour le second. Il a été induit en erreur par  l’élection, dès le premier tour de la législative de 109 députés de droite alors qu’un seul candidat socialiste passait au premier tour. Il a été trompé par les projections réalisées au soir de 7 juin et qui accordait à la majorité entre 400 et 450 sièges dans la nouvelle Assemblée.

 

     Mais c’est surtout l’absence de réserve de voix qui a coûté à l’UMP la victoire écrasante qu’elle escomptait. Les voix du Front national ayant été siphonnées dès le premier tour , l’UMP manquait de réserve pour le second tour.

 

     A l’inverse, l’électorat de gauche s’est davantage mobilisé qu’au premier tour, motivé par le désir d’opérer un rééquilibrage des forces dans la nouvelle assemblée.

 

     Mais c’est surtout l’apport des voix du Modem, le parti de François Bayrou , qui a permis de faire élire ou réélire bon de  députés socialistes. Au contraire de l’UMP, le PS a bénéficié de la sorte d’une réserve de voix importante.

 

     Il est enfin incontestable que l’effet TVA sociale a infléchi le cours de cette législative. L’annonce maladroite et confuse d’une possible augmentation de la TVA, la maladresse de Jean-Louis Borloo sur le sujet, les hésitations du Premier ministre lui-même, mais aussi la perspective d’une franchise sur les soins ou le refus d’un coup de pouce sur le SMIG ont contribué à remobiliser l’électorat de gauche et à démobiliser un électorat populaire qui s’était porté vers Nicolas Sarkozy.

 

     Le président de la République va devoir maintenant tirer les leçons politiques de cette victoire tempérée d’un sérieux avertissement.

 

     Durant sa campagne présidentielle, le futur chef de l’ Etat a développé deux thématiques difficilement conciliables. Il a promis de moderniser et de réformer l’appareil économique français afin qu’il soit armé pour affronter la bataille de la mondialisation. Mais , il s’est également engagé à «  protéger »   ceux qui sont les victimes et  les exclus de cette globalisation. Ceux-ci viennent de se rappeler à son bon souvenir.

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Gasper 29/06/2007 13:48

finalement, avec le recul Mr Seguillon, les appels de Calamity Royal a la remobilisation des abstentionistes du 1er tour, et ses coups de coude vers l'electorat du modem auront été au mieux, entendus,et au pire, anticipateurs. Il aurait été elegant de votre part de la reconnaitre dans cette note. 

MJR 71 21/06/2007 10:58

100 contre 1 à peu près au 1er tour, ça c'est une déferlante, heureusement pour le PS que les électeurs de droite ne se soient pas mobilisés pour le second tour. Surtout que, comme pour la Présidentielle ou les seuls argument de Marie Ségolène ROYAL étaient qu'il fallait faire barrage à N. Sarkozy, le second tour des législatives n'a fait l'objet d'aucune proposition concrète du PS, seul le fait que le gouvernement réfléchissait au bien fondé d'une TVA sociale (aucun projet définitif n'ayant  été annoncé) a permis aux "éléphants" de s'exprimer.En plus, on sait bien qu'une trop forte majorité est difficilement contrôlable, celle qui a été élue est suffisamment large sans être obèse.Le taux d'abstention aux législatives ne devrait  pas  faire  tirer  de  conclusions  au PS  sur  l'interprétation des  résultats.Par contre, on pourrait considérer que l'assemblée élue reflète en % le résultat des Présidentielles.

Michèle 20/06/2007 21:38

C'est bien grâce au MODEM que le PS a fait son plein de voix.

C'est le MODEM qui devrait avoir 50 députés à l'Assemblée.

guy 20/06/2007 19:19

bonjour,

je suis surpris de ne voir jamais évoquer un argument : 

 N. Sarkozy avait redonné en mars avril ses lettres de noblesse aux valeurs classiques de droite : respect de l'autorité, valorisation du travail, du courage, du merite, l"identité nationale" préservée, cohesion de la nation, se preoccuper enfin des victimes  et non compatir aux vagues à l'âme des crapules etc etc...    or qu'a t il fait en avril ? il s'est décarcassé à fournir de bons postes à des gens de gauche; à recevoir la CGT et Sud !! il s'est empressé d'aller faire des courbettes aux enseignants!,  ces gens suffisants, arrogants, autosatisfaits, sectaires, souvent à l'esprit embrumé par des ideologies fumeuses gauchisantes,  qui ne veulent jamais prendre conscience de leur stupidité et de leurs errances, ou realiser les incroyables privileges indecents dont ils disposent !  tels ceux que je dois affronter à Nantes, qui preferent depenser leur energie à organiser des manifs pour les sans-papiers, à vilipender la droite et à faire de la propagande de gauche !!! je comprends d'ailleurs mieux ainsi qu'ils aient des journées si chargées ...!    bref une clique de vaniteux sectaires au corporatisme exacerbé, qui exaspere notamment l'electorat de droite !  .... c'est ainsi que moi comme d'autres, avons été si consternés de voir les gesticulations, "cadeaux" et courbettes du nouveau president à l'egard des "noyaux durs gauchistes" (lui qui se presentait comme celui qui allait decomplexer la droite!) , que par symbolique et reaction, j'ai refusé de me déplacer à mon bureau de vote, refusé de donner mon soutien à cette UMP qui commençait déjà à s'excuser aupres de la gauche !!!

je suis persuadé (par des temoignages et des observations) que beaucoup d'electeurs traditionnels de droite ont adopté cette même attitude-sanction,  pour exprimer leur desapprobation ...

N. Sarkozy en "remet une couche rose" dès le 19 juin ; en reniant quasiment ses belles paroles aux "Ides de mars.. et d'avril"!  en se mettant à dos -déjà!- une partie de son electorat,  tout en n'en gagnant pas sur sa gauche de plus ! (il suffit de voir le comportement des electeurs du Modem),   il se met dans la situation d'un acrobate effectuant son numero sans filet; en clair il n'a absolument pas le droit de se tromper! personne ne lui pardonnera, ni gauche, ni droite ...et encore moins bayrou evidemment... 

il y a un vrai et appreciable effet positif  à cette posture :  il crée de fait un apaisement (provisoire?) dans les banlieues,  en contrecarrant à la perfection les sordides meprisables manoeuvres des gens de gauche, qui s'etaient evertués à creer un climat anxiogene et de tensions, en presentant Sarkozy comme un ignoble fou furieux fasciste quasi-raciste, qu'il n'est evidemment pas...    ces memes gens de gauche qui savent si bien implacablement denoncer le FN comme un parti qui exploite les peurs irrationnelles des electeurs,  utilisent en fait les memes lamentables methodes !!  non cette fois à l'intention des "Français de souche" mais à celle des communautés plus recemment installées dans l'hexagone..  le procédé est tout aussi malsain et honteux, car mettant en peril les fragiles bons liens intercommunautaires dans notre pays.

mais je ne peux que comprendre la forme de rancoeur des militants UMP d'Alsace, mal remerciés pour toutes les heures sacrifiées sur le terrain...

dirou 20/06/2007 12:55

je ne suis pas d'accord avec vous, monsieur, je pense que si on commence par dire que c'est la TVA sociale qui a fait la différence, on pense alors que les gens de droite sont bêtes et ne réfléchissent pas comme à gauche.. Cela m'est égal car je suis de gauche. Mais je trouve que ce n'est certainement pas cet argument qui a fait que les électeurs de gauche ce sont mobilisés au deuxième tour. Je pense, à entendre les gens parler que les personnes qui ne voulait pas d'une vague bleue ce sont tous mobilisés, y compris certains de droite, pour rééquilibrer le nombre de député de gauche et de droite et c'est très bien comme ça. !! maintenant, l'opposition sera plus forte. Cependant je pense, contrairement à certain, que ça n'empêchera pas les gens de descendre dans la rue quand ils ne seront pas satisfaits !!