GRAND JURY: B.DELANOE CLOT LA SAISON

Publié le par blog-pl-seguillon

     Voilà plusieurs semaines déjà que le nom de Bertrand Delanoë revient avec insistance dans les conversations des socialistes comme celui qui aurait l'autorité nécessaire pour reprendre  le parti socialiste et le remettre sur pied, voire pour être le candidat du P.S. lors des prochaines élections présidentielles. La condition nécessaire pour que cette hypothèse prenne corps est évidement que le maire de Paris soit réélu à la tête de la capitale dans dix mois. Au regard des scores obtenus par les socialistes aux dernières présidentielles et aux dernières législatives son succès au municipal est des plus probable.  

 

     Prudent, Bertrand Delanoë demeure discret sur ses intentions.

 

     Il sera l'invité du Grand Jury dimanche prochain pour la dernière émission de la saison. Nous l'interrogerons bien sûr sur la politique municipale. Mais nous lui demanderons également quel regard il porte sur l'année écoulée et sur l'avenir du PS. Merci de me faire part de vos propres interrogations .

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Foxie 18/07/2007 11:06

Après un début d'émission où Mr Delanoë m'avait paru assez  objectif et équilibré dans ses propos,  le naturel est vite revenu: sectarisme et langue de bois; le summum de cette dernière fut de prétendre que la grève du T3 n'a gêné personne.

palloporo 17/07/2007 23:31

Dans mons précedent commentaire je disais à M. Delanoé que s'il repondais oui sans hésitation à ma question, il ne disait pas la vérité. M. Delanoé n'a pu repondre à une question non posée, mais à l'évidence il n'a pas dit la vérité non plus sur d'autres questions. M. Delanoé a admis qu'il parlait "un peu la langue de bois"; en fait il n'a fait que la parler durant toute l'émission. Emission qui pour une cloture de cycle annuel, n'a pas été un vrai feu d'artifice. M. Delanoé nous a expliqué qu'il a vecu avec le PS trois victoires historiques, 1981,88,97. car il y avait une dynamique collective. Encore langue de bois! En 1981 il régnait au PS la  "Monarchie absolue Mitterrandienne", et pour moi ce ne fut pas une victoire historique du PS, mais le Waterloo Girscardien! Je vous accorde par contre la "grande victoire de 88". (54.02% pour M. Mitterrand) Quand à "l'istorique" de 1997, vous connaissez assûrement la raison de cette victoire! Mais bon, 2007 a remis les "pendules à l'heure"! Toujours langue de bois sur le service minimum en cas de grêves dans les transports. Que précinise M. Delanoé? :"Travailler avec les syndicats. Elaborer avec les syndicats comment ils peuvent faire grêve"! Ca au moins c'est explicite. Aux dernières nouvelles 71% des français sont d'accord sur l'instauration d'un service minimum lors des grêves dans les transports, mais voila, il est décrié par les syndicats, qui dans leur ensemble ne représentent que 5% des personnes actives. M. Delanoé, les syndicats sont-ils toujours réprésentatifs de l'ensemble des travailleurs ou répresent-ils uniquement des corporations categorielles? En tout cas, votre participation au Grand Jury RTL-LCI-Lefigaro a été décevante et désolante! Sur ce, bonnes vacances à tous!

Mik Mada 17/07/2007 15:03

Monsieur Séguillon, vous qui êtes un Blogger assidu et un fin observateur de la vie politique, on ne vous entend pas sur les infirmières bulgares. On aurait apprécié que vous qualifiiez l’état libyen d’entreprise mafieuse,  capable de séquestration et de raquette.

 



Vous êtes plus prolixe sur le nettoyage des moquettes au Karsher.  Manque de courage ?

 



Cela dit vos confrères, tous grands donneurs de leçons, ne font pas mieux et ne parlent que transaction financiere entre l’Europe et les enfants atteints du Sida.

Tout va bien dans le meilleur des mondes.

M.C. GRAN 16/07/2007 13:45

Ayant vu l'émission, j'ai eu une impression de malaise en entendant M. Delanoë appuyer très lourdement sur sa sincérité...On peut en douter, et le commentaire No.7 m'a confortée dans cette impression.Cela dit, on aura remarqué qu'il n'a dit de mal de personne, ce qui prouve que c'est un diplomate; sa proposition de réunir un aréopage de personnalités constructives et ouvertes me paraît frappée au coin du bon sens, qualité qui semble cruellement manquer aux politiciens du PS, fantômes flottants, actuellement en rang dispersé...Ses commentaires sur l'opportunité d'exclure certains membres d PS, Jack et Dominique, comme il les appelle affectueusement, montrent que c'est un homme rationnel, mais qui ne m'inspire tout de même pas vraiment confiance. Quelque chose dans le regard, peut-être? Allez savoir...Nous avons pour notre part, regretté que nos très sympatiques amis  journalistes, M. Séguillon et M. Apathie,  aient interrompu  sans cesse ce pauvre M. Delanoë qui avait beaucoup de mal à s'exprimer sous le feu nourri d'interjections diverses . C'et un trait que j'ai remarqué depuis longtemps, et déjà Anne Saint-Clair s'était exercée à cet art délicat avec un brio tout à fait remarquable. Nous serions bien plus à l'aise, chers amis jornalistes, si vous laissiez vos invités répondre à vos questions...Après tout, c'est bien pour cela que vous les invitez, ces bons citoyens, non?Amitiés et bonnes vacances à tous!MCG

Mik Mada 16/07/2007 13:43

Bravo Monsieur Séguillon pour votre sens aigu de l'amitié. Pas un seul mot désagréable, pas une note d'humour (façon Karsher)  sur Bertrand Delanoë. Le maire de Paris, ça ne serait pas l'homme parfait ? Une espèce d'icône, un modèle ?

Vous êtes sous le charme ?