LIONEL JOSPIN AU GRAND JURY

Publié le par blog-pl-seguillon

A la veille de la sortie en librairie de son dernier livre "L'impasse" ( Flammarion ), Lionel Jospin est l'invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. L'ancien candidat à la présidence de la République instruit dans cet ouvrage un procès très cruel de Ségolène Royal, " une candidate qui était la moins capable de gagner" et qui, à ses yeux, n'était pas armée " pour exercer avec succès la fonction présidentielle".

    Que penser de ce réquisitoire sans appel de la part d'un homme qui lui-même, cinq ans plus tôt, a échoué dès le premier tour de la présidentielle ? Vous avez sans doute votre propre opinion sur le sujet.

    Les questions ne manqueront pas sur ce procès et sur la manière dont Lionel Jospin dessine de manière " désintéressée" ce que devrait faire le PS pour revenir à ses fondamentaux et retrouver le chemin du pouvoir.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

lucie 24/09/2007 11:39

dans tout ce débat, ce qui me gêne le plus, c'est notre tendance à rejeter toute critique !

oui, M. Jospin a le droit de dire et d'écrire ce qu'il pense de Mme Royal. de plus, je le trouve plutôt nuancé dans sa façon de parler d'elle : il lui reconnait aussi des qualités. et oui, c'est une bonne remarque de rappeler qu'elle est la seule femme politique  à jouer du sexisme comme elle le fait . j'ai toujours trouvé ridicule cette façon de couper, voire d'interdire le débat, avec ce genre de stratagème, car ce n'est pas un argument, mais un stratagème!

il est beaucoup plus respectueux et respectable que M de Villepin qui cherche la paille dans l'oeil de M.Sarkozy, sans voir la poutre qu'il porte ....allègrement... veut-il nous faire croire.

Deb76 24/09/2007 09:43

Ce qui est extraordinaire aujourd'hui, c'est  cette façon de rejeter toute analyse critique concernant la campagne et la personnalité de Ségolène Royal. Il faudrait passer sous silence le fait que la candidate du PS s'est elle-même condamnée à perdre, par sa manière de faire, ses déclarations et son peu de sens politique. Je n'ai pas encore lu le livre de Lionel Jospin - dont aujourd'hui on peut mesurer son action gouvernementale  qui était nettement plus agréable à vivre que celles de ses successeurs - mais seulement les bonnes feuilles (Libération et surtout Le Monde) et je suis en total accord avec ce qui est écrit. Et j'oserais dire : Enfin ! Pour ma part, je n'oublie pas d'avoir décidé le jour où elle a été désignée par le PS de me désolidariser de cette nomination. Car pour moi, elle n'était pas crédible, elle n'avait aucune expérience gouvernementale d'un ministère important, régalien. Elle n'avait été que secrétaire d'Etat voire ministre délégué. Et je ne parle pas de sa pensée socialiste qui n'est que façade. Oui, elle s'est construite un personnage, entre une sorte de madone et de "copier-coller" de Mitterrand, s'en était même pathétique. L'épisode de la muraille de Chine où Mitterrand s'était attardé longuement, son entrée au meeting à Bordeaux, avec une sorte de masque à la Mitterrand. Et ses mots d'ordre, ordre juste, jury de citoyens, gagnant-gagnant, répétitifs mais sans aucun approfondissement, sans donner du sens. Et ses bévues au Moyen-Orient ? Où elle dira le contraire en Israël de ce qu'elle avait affirmé au Liban. D'ailleurs, c'est là qu'elle a commencé à décrocher dans les sondages. Enfin, comment supporter cette candidate égocentrique, psycho-rigide, incapable de se remettre en cause, qui a tout fait pour écarter les éléphants du PS pour être  seule à gagner. Et je ne parle pas de ses évocations religieuses insupportables.

 



 Le livre de Lionel Jospin est utile, et il doit surtout amener le PS à ne jamais répéter une telle erreur, de laisser les sondages d'opinion - et la pitoyable stratégie politique du couple Royal-Hollande - prendre le pas sur le fond, sur un réel projet politique.

 





 





 

Deb76 24/09/2007 09:42

Ce qui est extraordinaire aujourd'hui, c'est  cette façon de rejeter toute analyse critique concernant la campagne et la personnalité de Ségolène Royal. Il faudrait passer sous silence le fait que la candidate du PS s'est elle-même condamnée à perdre, par sa manière de faire, ses déclarations et son peu de sens politique. Je n'ai pas encore lu le livre de Lionel Jospin - dont aujourd'hui on peut mesurer son action gouvernementale  qui était nettement plus agréable à vivre que celles de ses successeurs - mais seulement les bonnes feuilles (Libération et surtout Le Monde) et je suis en total accord avec ce qui est écrit. Et j'oserais dire : Enfin ! Pour ma part, je n'oublie pas d'avoir décidé le jour où elle a été désignée par le PS de me désolidariser de cette nomination. Car pour moi, elle n'était pas crédible, elle n'avait aucune expérience gouvernementale d'un ministère important, régalien. Elle n'avait été que secrétaire d'Etat voire ministre délégué. Et je ne parle pas de sa pensée socialiste qui n'est que façade. Oui, elle s'est construite un personnage, entre une sorte de madone et de "copier-coller" de Mitterrand, s'en était même pathétique. L'épisode de la muraille de Chine où Mitterrand s'était attardé longuement, son entrée au meeting à Bordeaux, avec une sorte de masque à la Mitterrand. Et ses mots d'ordre, ordre juste, jury de citoyens, gagnant-gagnant, répétitifs mais sans aucun approfondissement, sans donner du sens. Et ses bévues au Moyen-Orient ? Où elle dira le contraire en Israël de ce qu'elle avait affirmé au Liban. D'ailleurs, c'est là qu'elle a commencé à décrocher dans les sondages. Enfin, comment supporter cette candidate égocentrique, psycho-rigide, incapable de se remettre en cause, qui a tout fait pour écarter les éléphants du PS pour être  seule à gagner. Et je ne parle pas de ses évocations religieuses insupportables.

 Le livre de Lionel Jospin est utile, et il doit surtout amener le PS à ne jamais répéter une telle erreur, de laisser les sondages d'opinion - et la pitoyable stratégie politique du couple Royal-Hollande - prendre le pas sur le fond, sur un réel projet politique.

LL 23/09/2007 16:30

questions  directes : que peut -il apporter au pS et quelles sont ses motivations pour revenir après avoir déserté le PS?

LAUGIER Jacques 23/09/2007 16:14

Contrairement à la plupart des commentaires lus sur ce forum et sur d'autres, sur Lionel Jospin et son bouquin, je dis que Jospin a parfaitement le droit de dire ce qu'il pense de la candidate Ségolène Royal et de sa campagne... Après tout il n'a pas changé d'avis depuis l'époque de la désignation de SR. Il la connaissait déjà sans doute beaucoup mieux que tous ceux qui le vouent aujourd'hui aux gémonies.Et, depuis, tous (presque) ceux qui ne la connaissaient pas bien et qui avaient accueilli sa cadidature avec sympathie, dont je suis, ont déchanté en constatant ses insuffisances, au point d'ailleurs de presque souhaiter qu'elle ne soit pas élue. La calamité pour tous ceux-là, c'est qu'il y avait pire à redouter et que grâce à elle nous l'avons eu....Donc je dis que Jospin, et pas seulement lui, a le droit de dire ce qu'il pense et qui est bien corroboré par la réalité des faits. Et il faut attirer l'attention sur le fait que ce ne sont pas les 47% de Ségolène qui devraient lui servir de chanson de victoire!!! N'importe quel autre candisat PS parmi ceux qui ont soçllicité les suffrages, aurait AUSSI fait 47% et sans doute mieux. Ce sont les 3% manquants qui ont compté et qu'elle n'a pas obtenus en raison de tous les manques énumérés par Jospin... Veut-on vraiment que ça se reproduise. On ne transforme pas une personnalité. A son âge elle est ce qu'elle est et le restera.Maintenant pourquoi revenir toujours à  l'échec de Jospin en 2002,  pour lui interdire de parler? On sait parfaitement que le petit pourcent qui lui a manqué au premier tour ce sont ses propres alliés au sein de son propre gouvernement (Chevênement, Taubira, Mamère, Hue ...) qui l'en ont privé.Et au second tour, il passait haut la main. La preuve, Chirac a finalement été élu avec un majorité des voix de gauche. Il ne faut pas l'oublier. Et si, dans ces conditions, Jospin a dit Bye-Bye il faut quand même le comprendre. Battu par les siens et ses alliés....Ce n'est pas vrai ??