JACK LANG AU GRAND JURY

Publié le par blog-pl-seguillon

 

 

    Alors que la Commission Balladur s’apprête à présenter au chef de l’Etat ses premières propositions en matière de réforme de nos institutions, Jack Lang , membre de cette commission, sera l’invité ce dimanche du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

 

   Nous interrogerons l’ancien professeur de droit sur les éventuels changements institutionnels et sur la pratique sarkozyenne de nos institutions actuelles. L’ancien ministre de l’Education nationale nous dira également son sentiment sur la polémique née autour de la lecture de la lettre de Guy Môquet dans tous les lycées et nous interrogerons aussi l’ancien président de la Commission des Affaires étrangères sur les options diplomatiques de Nicolas Sarkozy. Mais il reviendra à celui qui fut le metteur en scène du règne mitterrandien de nous dire où il se situe aujourd’hui sur l’échiquier politique.

 

… Et de toutes les questions que vous souhaiterez poser.

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

jeff de Burlats 20/10/2007 23:17

Il faut reconnaître à Jack Lang, la sagesse de ceux, qui au-delà des clivages politiques et des contestations convenues, savent s'engager dans l'intérêt  et le salut de la République. Il prouve avec d'autres que la Constitution échappe aux partis. D'autant que la contestation n'est pour l'instant ni politique, au regard de la molesse des joutes parlementaires, ni syndicales puisque les bases imposent le rythme des blocages aux centrales, ni philosophiques puisque les idées et les débats se concentrent essentiellement sur le "devenir du socialisme à la française".

Quel rôle compte-il jouer pour relancer la gauche politique (qui ne cesse de réfléchir au mode d'emploi du renouvellement) c-à-d: véritable opposition  constructive décomplexée, libérée de ses dogmes vieillissant,  alternative sérieuse à la politique de la droite au pouvoir?  Si du moins il en a l'intention??? A moins, que... la retraite...!!!???

Paul 20/10/2007 18:59

Jack Lang croit-il sincèrement à ce qu'il dit ou à ce qu'il fait. ?

Il me rappelle Edgar Faure qui était capable de défendre avec un égal brio, deux points de vue totalement contradictoires.