UNION MEDITERRANEENNE : UNE IDEE GENEREUSE ET PRESOMPTUEUSE

Publié le par blog-pl-seguillon

     

L’idée d’une « Union méditerranéenne » lancée par Nicolas Sarkozy à Tanger à l’occasion de sa visite d’Etat au Maroc n’est pas une idée nouvelle. Déjà, à la fin des années 70 ? Jean-Pierre Chevènement, au nom de ce qu’il appelait « Un compromis géographique » s’était efforcé de convaincre François Mitterrand de militer en faveur d’une unification et d’un codéveloppement des pays riverains de la Méditerranée afin de rééquilibrer l’Union européenne vers le Sud.

 

 

     De même, lors de conférence de Barcelone, en 1995, a été lancé un partenariat euro-méditerranéen, dit « processus de Barcelone » qui, depuis dix ans, réunit l’ensemble des pays riverains de la Méditerranée y compris Israël et qui a permis de développer les échanges entre l’Union européenne et   le sud de Méditerranée.

 

 

    Formulée en termes lyriques par la plume du président – celle d’Henri Guaino – cette idée est une idée incontestablement généreuse. Réunir les croyants des trois religions du Livre, juifs, Chrétiens et musulmans, est une aspiration à laquelle ne peuvent que souscrire tous ceux qui souhaitent une Union européenne et une Méditerranée en paix.

 

 

    L’idée d’une « Union méditerranéenne » est une idée intéressée. On voit bien que le propos de Nicolas Sarkozy est de rééquilibrer une Union européenne que son tropisme germanique, particulièrement depuis la chute du mur de Berlin,  porte  vers l’Est et vers le Nord. A l’axe Berlin, Vienne, Ankara que privilégie Angela Merkel, avocate d’une adhésion de la Turquie à l’Union européenne, Nicolas Sarkozy oppose « Une union méditerranéenne » qui permettrait  d’absorber la Turquie et  justifierait que celle-ci  ne soit liée à L’Union européenne que par un contrat d’association.

 

 

   La proposition du président français demeure néanmoins particulièrement floue. Rien n’est dit de son statut, de son périmètre ou de son contenu. Quel doit en être l’objectif ? Comment l’organiser ? En quoi diffère-t-elle du processus de Barcelone ? Du projet on ne sait qu’une chose : l’appel à une rencontre en France, en juin 2008, de l’ensemble des pays riverains de la Méditerranée.

 

 

    Ambitieuse, l’idée d’une «  Union méditerranéenne » est en fin une idée bien présomptueuse au regard de la réalité de la géopolitique. Les rives de la Méditerranée sont en effet le lieu de nombreux conflits et affrontements endémiques.

 

 

    Voilà un demi-siècle que l’Etat d’Israël est vécu par les pays arabes et plus particulièrement par ses voisins immédiats comme une enclave occidentale néocoloniale. Voilà plus de trente ans que le Maroc et l’Algérie s’affrontent sur le dossier du Sahara occidental. L’union entre l’Egypte et la Syrie échoua au bout de quatre ans et celle entre la Libye et la Tunisie ne dura que quelques heures.

 

 

   On comprend que les Marocains aient accueilli l’initiative de Nicolas Sarkozy avec un certain scepticisme !

 

 

   

 

 

Publié dans blogpls

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

KADDOUR 04/11/2007 22:15

L'Union méditerranéenne, quand?et comment?

Chacun des pays du sud de la méditerranée ont leur propre'' vitesse'', leur vision d'adhésion diffère,et l'essentielle des échanges se fait du sud au nord(80%),  et  entrte les pays du Maghreb( 4%). L'accord d'échange de l'énergie électrique entre  Maroc,Algérie et Tunisie vient d'être signé, à quand la suite.....et la libre circulation??

Amédé

jose 30/10/2007 16:49

Cher journaliste votre sujet est il encore d'actualité ? Depuis bien des choses se sont passées.

 Cependant pour revenir à votre sujet, une union méditérranéenne est elle necessaire ? Il me semble que ces états ce débrouillent vraiment bien sans nous, de plus ils marchent  chacun de leur coté. Le Maroc avance trés bien seul, la Tunisie aussi. De quel partenariat euro-méditerranéen parlez vous ? L'Algérie fait appel aux chinois pour construir ( de meme pour l'Afrique noir) donc nul besion de nos conseils ni de nous.

Pour ma part, je crois que ces états feront signe auprés de leur frère du proche orient en cas de besion et d'argent.

geronimo 29/10/2007 09:21

Le but du jeu est de replacer la France au coeur du jeu en marginalisant  l'Allemagne.  l a France capitale de l'Eurafrique et Sarkozy son empereur.

Ca ne manque pas de sel: nos élites vont accepter le traité simplifié alors que l'Union européenne est morte.  Et que les polonais ont été dénoncés comme des europhobes mais pas les français. Finalement de cette formidable réalisation, je finis par me demander si ce n'était qu'une opportunité pour s'en mettre plein les fouilles comme le fera le bricolo méditerranéen qui sera soutenu par les valises des émirats. Nager dans le pognon, quel bonheur.

julien 29/10/2007 00:36

bonsoir,la France et l'Allemagne ont bien reussi a depasser les 'differents' qui ont mene a plusieurs guerres et a etre le noyau de l'union europeenne, des lors 'tout devient possible' ;)un peu de pensee positive, mais ce n'est peut-etre pas pour demain effectivement, et lorsqu'on voit comment se fait l'union chez nous.... cela pourrait prendre du temps pour se faire, puis devenir une realitepourtant au vu les changements en Inde, Chine et autres, les reserves de petrole qui s'amenuisent...  il n'y aura de salut que dans l'union

paul 27/10/2007 18:01

J'avais pourtant émis un commentaire. Je ne comprends pas pourquoi il n'a pas été publié. S'agit-il d'un incident technique ou d'une censure dont je ne comprends pas la raison car les propos que je tenais étaient à mon sens plus que mesurés!!!!!