SARKOZY : AU SECOURS DES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDU

Publié le par blog-pl-seguillon

 

 

 

      De la piteuse mésaventure des  allumés de l’Arche de Zoé et de la peu glorieuse manière dont le gouvernement s’est laissé trompé par ces vrais faux humanitaires et instrumentalisé par le gouvernement  tchadien,  Nicolas Sarkozy souhaite que les Français ne retiennent finalement qu’une seule image autrement valorisante :  celle du président payant de sa personne jusques au Tchad, obtenant la libération de  quatre hôtesses et de trois journalistes malencontreusement  embarqués dans cet arche perdu et  les ramenant à bon port. Traduisons : l’image flateuse d’un président superman et salvateur, présent sur tous les fronts, capable de dénouer comme par miracle les situations les plus difficiles et de résoudre les problèmes réputés insolubles.

     Ceci devrait permettre à l’opinion, impressionnée par ce nouveau prodige présidentiel, d’oublier  le cafouillage du gouvernement en l’affaire, les inopportunes déclarations de l’ambassadeur de France à Ndjamena et l’instrumentalisation politique par le président Idriss Déby de ce dérapage « humanitaire » incontrôlé. Ceci devrait aussi contribuer à détourner l'attention d'une semaine sociale qui promet d'être rude pour les pouvoirs publics

      Ce voyage a aussi et peut-être surtout pour objet diplomatique de sauver l'opération franco européenne au Darfour que le président tchadien ne considère pas d'un bon oeil.

     Le voyage présidentiel au secours  des aventuriers de l’arche perdu est donc à la fois un joli coup médiatique et une habileté diplomatique. La libération et le retour dans leur pays des journalistes et de l’équipage espagnol étaient acquis avant que ne décolle de Paris l'avion présidentiel. Quant  aux véritables aventuriers de l’arche de Zoé, ils sont toujours au Tchad et l'authentique  prouesse eut été que Nicolas Sarkozy les ramenât aussi dans son avion – ce qui était théoriquement possible en raison de la convention de coopération judiciaire qui lie les deux pays.

    A Paris, le petit monde politique est formidablement bluffé par ce nouveau coup médiatique de Nicolas Sarkozy mais aussi terriblement agacé par cette gouvernance du show permanent.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

REGIS 14/11/2007 21:54

MONSIEUR SEGUILLON  vous n'êtespas indépendant  ce matin chez madame EXPERT vous n'avez pas informé mais démoli le syndicaliste  , c'est vrai qu'il faut réformer les retraites , en cela tout le monde est conscient  mais derriere la colère pour les retraites des syndicats  se cachent le pouvoir d'achat le chômage , le désarrois des français  modestes face aux petits salaires les prix s'envolent  , le smic est bloqué , MONSIEUR  SEGUILLON  si vous voulez comprendre  essayez de vivre deux mois avec un smic  , je pense qu'a partir de la vous réagirez autrement  ,  le président lui a été augmenté de 200% plus logé blanchi  nourri  , le budjet de l'élysée est augmenté de manière faramineuse oui il va payer son personnel mais est ce bien necessaire de déplacer le conseil des ministres au moment ou les français se serrent la ceinture  c'est tout cela la grève .

evelyne44 09/11/2007 17:40

A Bea,

Tout à fait d'accord avec vous sur cette schizophrénie collective qui s'explique par le manque de repère généralisé, d'où la tendance à se jeter dans les bras de l'homme providentiel. Mais le vrai libéralisme, ce n'est pas ça, c'est stimuler l'autonomie et la responsabilité individuelle. Je crois qu'il y a vraiment maldonne. Sarkozy a pris la tête d'un aprti qui devrait défendre le libéralisme, il n'a rien de libéral. C'est pour ça tout en n'étant aps de gauche, je n'ai pas pu voter pour lui.

jose 07/11/2007 17:36

J'aimerai que notre président se démène un peu plus à l'amélioration de nos salaires ( la hausse du smic par exemple).

Se secoud pour l'amélioration de nos conditions de vie ( la baisse de certains produit alimentaire, des transports aussi). A l'amélioration de ceux qui vivent modestement.

Un président un peu plus proche du peuple. Non ! je ne reve pas.

Nicolas Sarkozy passe son temps à recruter à gauche alors je peux rever.

Il y à quand meme pas mal de chose à faire en France (l'emploi par exemple).

 Alors pourquoi se préoccuper d'escroc (l'arche de zoé) dont le seul but était de s'enrichir très vite, en profitant de la détresse des familles françaises et africaines.

Bea 07/11/2007 12:34

Entierement d'accord chere Evelyne! Vos commentaires sont toujours tres pertinents. Je suis plutot plus radicale que vous, a tord je pense, car je prefere aller droit au but. Je rajoueterais donc que Mr Sarkozy est une personne a l'image de notre pays: nous sommes touchés par une contamination inquietante de schizophrenie: je m'explique par ces quelques exemples: la grande majorite des Francais pensent que l'action de mr Sarkozy en politique interieure est toujours quasiment nulle, mais cette meme majorite continue a le soutenir. 80% des Francais etaient CONTRE la guerre en Irak, mais 75% des Francais trouvent Kouchner formidable en tant que ministre (Kouchener etait l'un des rares a etre farouchement POUR cette guerre). Mr Sarkoy est pour un systeme americain en France, avec plus de liberté et en contre partie plus de responsabilité, de compte a rendre, et donc un risque plus grand de licenciement, pour tous les individus: je trouve cela tres bien car je pense que les gens seront ravis d'avoir plus dindependance, quite a devoir prendre plus de risque et surtout a etre bien mieux payé. Mais que fait Mr Sarkozy en pratique? Il veut tout diriger, ne delegue rien, ou alors s'il delegue , cest pour mieux montrer que la personne deleguee est nulle, incompetente, et qu'il est indispensable et a chaque fois le sauveur de la situation. Je ne remets pas au cause la bonne volonté des gens, mais cest de la schizophrenie, ni plus ni moins..... "Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais", notre devise nationale!

evelyne44 06/11/2007 14:12

Le problème, c'est que ceux qui sont restés au Tchad sont désormais des otages du gouvernement tchadien et que malgré les déclarations tonitruantes et à mon avis inutilement provocatrices de M. Sarkozy, il va être très difficile de les sortir de là.

De plus, je pense que cette image de sauveur qui peut tout est très nuisible et peu éducative, car il ne peut pas tout : il ne peut pas avoir une croissance à 3%, réduire le chômage, relancer l'économie si l'ensemble de la population n'accepte pas un effort collectif et consensuel comme ça a été le cas en Allemagne. Or, en donnant cette image de "Monsieur je peux tout faire tout seul" il met les Français dans une situation d'attente passive du miracle, alors qu'il faut faire comprendre à la population qu'il n'y aura jamais de miracle et que nous devons tous ensemble nous retrousser les manches si on ne veut pas continuer à perdre du terrain et devenir la lanterne rouge de l'Europe.