Grèves, financement de la réforme, pouvoir d'achat : La note sera salée !

Publié le par blog-pl-seguillon

 

 

 

Grèves, financement de la réforme, pouvoir d’achat : La note sera salée !

 

 

 

 

     Le ministre du budget, Eric Woerth, est inquiet. Bercy grince. Christine Lagarde s’arrache les cheveux.  Le coût de la grève, l’accompagnement financier de la réforme des régimes spéciaux de retraite,  les mesures que devrait annoncer Nicolas Sarkozy d’ici à la fin de la semaine pour améliorer le pouvoir d’achat des Français sont autant de dépenses qui risquent de plomber des comptes publics et des comptes sociaux déjà mis à mal !

 

 

     Outre que la grève pénalise les entreprises, ce qui ne manquera pas d’avoir des conséquences sur les rentrées fiscales de l’Etat,  elle coûte fort cher aux entreprises publiques SNCF et RATP. La  première a déjà perdu plus de 100 millions d’euros, la seconde quelques 5 millions.

 

 

     Mais l’accompagnement de la réforme des régimes spéciaux va aussi coûter cher à l’Etat. Si le gouvernement n’entend pas céder sur l’allongement de la durée de cotisation des agents de la SNCF, de la RATP et d’EDF-GDF de 37 ans et demi à quarante ans, s’il entend bien que désormais l’évolution des pensions soit calculée sur l’inflation, il semble néanmoins prêt à un certain nombre de concessions. Le taux de la décote pour ceux qui n’auront pas le nombre de trimestres nécessaires serait réduit. La surcote pour ceux qui travailleraient au-delà de 40 ans serait plus avantageuse. Les primes entreraient dans le calcul de la retraite. Et les salaires des dernières années de carrière qui serviront pour le calcul des pensions  pourraient être augmentés.

 

 

    Au total, du moins dans un premier temps, non seulement la réforme des régimes spéciaux ne permettra pas de réaliser des économies mais elle coûtera plus cher à l’Etat. La SNCF a déjà estimé à quelques 100 millions d’euros l’accompagnement financier de la réforme.

 

 

    De leur  côté,  les mesures déjà prises et celles que devrait annoncer Nicolas Sarkozy dans les prochaines 48 heures coûteront à l’Etat en dépenses supplémentaires ou en perte de recettes fiscales.

 

 

    Le Premier ministre a déjà promis une augmentation de l’aide personnalisée au logement (APL) au 1ier janvier prochain. Christine Lagarde, qui ne veut pas d’une TIPP flottante au motif que le bénéfice serait faible pour le consommateur au regard d’une perte importante pour l’Etat,  a cependant promis une « aide .à la cuve » pour les ménages les plus démunis.

 

 

    Nicolas Sarkozy pourrait de son côté annoncer un treizième mois détaxé dans les entreprises ( mais il hésite en raison du coût de la mesure pour les finances publiques ), une prime exonérée de charge,   le déblocage anticipé des fonds de la participation pour ceux qui en bénéficient. Il pourrait également  faire un geste en faveur des fonctionnaires et leur accorder la moitié des économies réalisées par la diminution du nombre de fonctionnaires, soit quelques 200 millions d'euros.  Les conseillers de Nicolas Sarkozy travaillent actuellement à la mise au point de ces mesures.

 

 

    On comprend aisément, devant l’addition de ces dépenses, l’inquiétude du ministère de l’Economie et des Finances. Il paraît aujourd’hui évident que  la note sera lourde et qu’un collectif budgétaire devra, le moment venu, serrer la vis en sorte d’éviter le creusement du déficit budgétaire et l’envolée de la dette publique… d’autant que Bruxelles a la France à l’œil. Mais si le gouvernement est contraint de réclamer rigueur et sacrifices aux Français, il y a fort à parier qu’il ne le fera qu’après l’échéance municipale !

 

 

 

 

    

 

   

Publié dans blogpls

Commenter cet article

clio 29/11/2007 11:23

A  BEA

Vous n'etes peut-être pas une fanatique de SARKO  mais vous , par contre ,vous avez un gros probléme dans vôtre tête.Vous prenez une carte de l'UMP,vos relations,son ump,et vous n'arretez pas de criquer SARKO.J'ai lu un commentaire de vous répondant à PIERRE ROUSSIN je suis de droite avec des idées de gauche,alors pourquoi prendre une carte de l'UMP (il faut voir un phsy) je plainds vos amis,pour avoir des discutions,avec vous!!!!  comme je vous l'ai dit dans un commentaire,je pense que vous êtes enseignante,alors relisez-vous pour corriger vos fautes !!! il n'y a pas que moi qui trouve vos commentaires désagréables.....LISEZ celui  au dessus

mekil 28/11/2007 23:51

Tout a fait Evelyne on se "texanise"...a force d'ingurgiter des JT de PErnaud et cie d'une inobjectivite affreuse, a force de ne regarder les infos que de la France sans se soucier du monde exterieur et de son impact sur notre vie quotidienne....bref il ya aura une France des incultes et une autre..tant pis pour ceux qui prefereront regarder le "prime" au lieu de se cultiver...qu'ils ne se plaignent pas apres d'etre derriere la charette!!

Pour David, la TP n'est pas calculee sur le CA (hormis une partie seulement pour les BNC : medecins et cie) comme vous le dites..avant de sortir des inepties...merci!!

 

olivier52 25/11/2007 23:07

Vraiment difficile tout de même d'avaler les couleuvres actuelles... le salaire du président est un sujet aussi insignifiant (compte tenu d'une réactualisation légitime) que le courage de cux qui nous gouvernent. Alors quoi, on bombe le torese, on entame une réforme en hurlant que l'on va faire mieux que les autres et finalement ... rien. Ou plutôt si, des centaines de millions d'euros perdus, des milliers d'entreprises et de salariés gravement pénalisés et tout ca pour ... presque rien !!

Comment peut-on continuer à admettre de telles différences de traitement entre le privé et le public. Comment concevoir que tous ces gens favorisés (relativement aux autres) soient les premiers à se mettre en grève, les premiers à se plaindre...

Vraiment très difficile à admettre que nous allons encore payer pour ce petit nombre ... Sarkosy comme les autres n'y parvient pas et si la France est un beau pays, c'est aussi sans aucun doute l'un de ceux qui marche le plus sur la tête...

Bea 24/11/2007 23:27

Entierement daccord chere Evelyne, mais le mal est fait: Sarkozy a embrigade plus dun faible d'esprit pendant la campagne: je me souviens dimages de meetings, ou lon voyait des jeunes , pleurant apres les discours natioinalistes, et gemissant comme en trance apres les discours! cetait, je dirais, effrayant.... Les dicours de Sarkozy se voulaient martelant, insistant: il passait sans arret au 20h de tf1, martelait ses idees, et surtout multipliat les discours nationalistes...  Il avait bien compris que les francais voulaient entendre de tels discours, assoiffee de patriotisme exacerbe... et bien ces francais sont ete servi. jen ai vu pleurer et dire " oh quel homme, cest notre heros, vive Sarko il va nous sauver!"  sans rire...Les francaiss ont completement aveugles, et maintenant, toute opposition est insultee par sarko violemment... a limage de charles clio et autres fanatiques......

evelyne44 23/11/2007 15:10

Pour l'augmentation de salaire de N. Sarkozy, personne n'a dit que c'était en soi un scandale (de toutes façons, ce n'est pas ça qui va nous mener à la faillite !), mais c'est une maladresse politique car il devait bien se douter que ce serait mal perçu par l'opinion et il aurait pu s'en abstenir.

Je suis quand même étonnée de voir qu'on ne peut pas formuler une critique contre le gouvernement de M. Sarkozy sans se faire traiter de personne de gauche (et bien sûr c'est une insulte pour qui l'écrit !). Il faudrait vous rendre compte qu'il existe différentes sensiblités dans la droite. En son temps, René Rémond distinguait la droite orléaniste et la droite bonaprtiste. Aujourd'hui encore, il y a plusieurs droites. Je ne vote pas à gauche, mais la droite bonapartite, étatiste, populiste incarnée par M. Sarkozy qui s'inspire ouvertement des néo-cons américains (je précise, ce n'est pas une insulte, c'est une école de pensée et c'est le nom qu'ils se donnent eux-mêmes) cette droite là, je ne partage absolument pas ses valeurs, même si j'admets que concrètement, Ségolène Royal aurait sûrement fait pire que Sarkozy. Tous les évêques qui se sont élevés contre les propos de Sarkozy sur la génétique et contre les tests ADN sont eux aussi d'affreux gauchistes selon vous ? Ce qui devient gênant avec les sarkozystes, c'est que si on n'est pas avec eux pour chanter les louanges de leur idole, on est automatiquement contre eux. Il faudrait garder le sens des nuances.