Subprime: crise sans frontières

Publié le par blog-pl-seguillon

 

Subprime : crise sans frontières

 

    Lorsque la crise des subprime, c’est-à-dire des prêt hypothécaires à risque, a éclaté cet été aux Etats-Unis,  le bon sens a conduit les observateurs raisonnables à estimer que, du fait même de la mondialisation, l’ensemble du réseau bancaire à travers le monde et particulièrement en Europe serait affecté et, par voie, de conséquence l’économie elle-même. Il n’en sera rien, nous ont pourtant expliqué doctement les éminences gouvernementales à commencer par la ministre de l’Economie, Christine Lagarde  … Il n’en sera rien car la crise est circonscrite aux Etats-Unis, nous a expliqué Bercy. Quant aux banquiers européens et surtout aux banquiers français le gouvernement s’est évertué à nous convaincre que bien évidemment ils n’avaient  pas commis de telles imprudences.

   Or, qu’apprend-t-on aujourd’hui ?  Que la crise aurait coûté au très sage Crédit agricole près de 1,6  milliards d’euros. Quant à l’arrêté des comptes auquel devraient procéder les autres banques françaises au début 2008, il devrait réserver quelques mauvaises surprises du même acabit !

   Ce qui incline à penser que, contrairement à ce qu’enseignait Descartes, le bon sens n’est pas la chose la mieux partagée du monde ou, plus exactement peut-être, qu’il ne faut jamais croire ce que disent les responsables politiques tant ils préfèrent rassurer plutôt que d’afficher une saine lucidité.  

 

   

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Jonglez de Ligne 23/12/2007 18:35

Il y a de nombreuses sicav monétaires à risques crées et gérées par des banques françaises, et qui ont prêté de l'argent à des stés de crédit hypothécaire aux usa. Qui va supporter le risque de non-remboursement de ces prêts, le souscripteur de ces sicav ou la banque gestionnaire?