Sarkozy: le secours de la religion

Publié le par blog-pl-seguillon

 

Le président de la République  multiplie dans ses discours ces temps derniers les incursions sur le terrain religieux.

Se faisant, Nicolas Sarkozy pose une vraie question. Mais il apporte une réponse douteuse, voire dangereuse.

 

 

 

Nicolas Sarkozy part d’un juste constat. Nos sociétés ont perdu des raisons d’espérer et manquent de repères éthiques.

 

 

 

Les grandes idéologies sont mortes : le communisme a succombé. Le socialisme ne fait plus rêver. Nul ne peut attendre aujourd’hui le salut de l’ultra libéralisme.

La foi dans le progrès qui a inspiré les siècles passés a elle-même du plomb dans l’aile. Les menaces que le progrès fait peser sur l’environnement ont eu raison du mythe prométhéen et de l’optimisme dont il était porteur.

Quelle réponse Nicolas Sarkozy propose-t-il ? Un recours en forme de syllogisme.

 

 

 

« Les racines de la France sont essentiellement chrétiennes », explique-t-il

Or, « un homme qui croît est un homme qui espère » et qui fait « la distinction entre le bien et le mal ».

Donc, ayant intérêt à ce que beaucoup d’hommes espèrent et possèdent des repères éthiques,  la République doit renouer des liens plus étroites entre la politique et les églises chrétiennes ainsi qu’avec les représentants des autres religions.

 

 

 

Cette réponse est douteuse parce qu’elle est d’abord réductrice.

 

 

L’identité de la nation ne se réduit pas à des racines chrétiennes. Le grand théologien Thomas d’Aquin qui étudia et enseigna à la Sorbonne au XIII siècle et qui a largement inspiré la pensée chrétienne, s’est nourri  de cette philosophie grecque  dont les théologiens musulmans, Avicennes ou Avéroes, ont été les vecteurs de transmission. La France est riche de la culture antique, du chritianisme  mais aussi de la philosophie des Lumières qui s’est en partie édifiée contre le christianisme.  

 

 

 

Cette réponse est dangereuse parce qu’elle introduit une confusion entre l’espérance religieuse, vertu théologale qui a Dieu pour objet et l’espoir humain en un avenir meilleur. Confusion aussi entre l’éthique religieuse fondée sur la foi et la morale appuyée sur la raison. Cette confusion peut réveiller les fanatismes comme elle peut conduire à la tentation néo cléricale d’instrumentaliser le religieux au service d’intérêts purement politiques.

Ce qui est, pour ceux qui ne croient pas au ciel, une inacceptable remise en cause de la laïcité et, pour ceux qui y croient, une intolérable négation de la transcendance du fait religieux.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

nicolaï 24/01/2008 11:19

le problème aujourd'hui est de faire accepter la laïcité par les religions émergentes en particulier l'Islam

nicolaï 24/01/2008 11:14

M Seguillon, Il ne faut pas oublier que la laïcité n'a été adoptée vraiment en France qu'après qu'il y a eu une pause dans le conflit de ses adeptes avec les tenants du christianisme.Remettre en qustion cette trêve risque d'aboutir à une résurgence de tous les excès

Jeff de Burlats 19/01/2008 15:43

Certains commentaires font froid dans le dos! Et l'on se demande pourquoi un retour au spitituel est plus qu'urgent? Il faudra y aller par paliers successifs de décompression avant de revenir à un niveau d'éducation, de pensée, de cohérence et de civisme minimum. Ces forums permettent aumoins de mesurer le niveau d'intolérance d'une majorité d'internautes agressifs, prompts à déverser le fiel de leur frustration sur les politiques et les journalistes.

Je vous confierai cette pensée de Pierre DAC en guise de conclusion: "il est démocratiquement impensable, qu'en république, il y ait autant de gens qui se foutent royalement de tout"

Bon Grand Jury à vous PLS.

Patrick Joly 19/01/2008 14:07

Je ne partage pas votre avis, M. Séguillon.Si Sarkozy évoque les racines chrétiennes de la France, qui sont indéniables, il n'a pas réduit les racines de la France à cet héritage chrétien.Vous dites que Sarko multiplie les incursions sur le terrain religieux ces temps derniers, mais tout ce qu'il a dit sur le christianisme depuis plusieurs mois ne l'a été qu'au cours d'un seul discours, au Vatican. J'en parle ici : http://politique-blog.over-blog.fr/article-15138430.htmlJe n'y vois rien de choquant. Inhabituel peut-être parce que ses prédécesseurs cachaient leur foi alors que lui l'a montrée à cette occasion.Cordialement,Patrick Joly

jobin 19/01/2008 12:06

Bonjour PLS ; Après avoir lu les différents articles de gens très sur d'eux , je regarde autour de moi  sur cette planète , puis l'univers  et son parfait équillibre . Cette création  a t elle été réalisée par la "nano intelligence" des hommes ? Restons modestes , oui croire c'est effectivement espèrer ...