Temps d'élection, temps de largesses

Publié le par blog-pl-seguillon

C’est un classique !

 

La raison électorale a des raisons que la raison budgétaire ne connaît pas !

 

Les élus de la majorité, dont beaucoup vont se soumettre dans cinq semaines à l’épreuve des urnes sont inquiets. Ils redoutent que la chute brutale de popularité qu’a connu le chef de l’Etat et l'ffet d'épouvantail joué par le rapport Attali ne leur coûtent très cher lors des municipales. Et ils l’ont fait savoir en haut lieu.

 

 

D’où ce soudain empressement à desserrer quelque peu les cordons de la bourse

 

Augmentation de 0,50% du point d’indice pour les fonctionnaires

 

Aide de l’Etat pour sauver à Gandrange l’implantation industrielle Arcelor Mittal

 

Et surtout un geste significatif en faveur des pensions, minimum vieillesse et pensions de reversion.

 

 

Cela permet à Nicolas Sarkozy de démontrer qu’il tient ses promesses. Promesses sur la revalorisation des retraites.

 

Cela lui permet de répondre à une attente en matière de pouvoir d’achat

 

Cela lui permet de rassurer des catégories âgées qui le boudent depuis plusieurs semaines.

Cela enfin devrait créer un environnement plus favorable à la prochaine réforme des retraites que dont le gouvernement ouvrira le cantier après les municipales.

 

Ces libéralités posent néanmoins deux questions.

 

 

Seront-elles politiquement efficaces ?

 

 

Le Premier ministre a bien annoncé  une augmentation de 25% du minimum vieillesse d’ici à la fin du quinquennat. Mais il n’a pas dit ce que serait cette augmentation en 2008. Le minimum vieillesse est de 7537,29 euros pour une personne seule au 1er janvier 2008.

 

Le Premier ministre a annoncé que les pensions de reversion passeraient de 54% de la retraite du conjoint à 60% d’ici à 2012. Il n’a pas dit à quel rythme. Pour tout le moins le gouvernement devra se montrer plus précis s'il veut rassurer des électeurs sceptiques d'ici aux municipales.

 

Comment financer ces promesses ?

 

On n’a pas oublié le fameux "les caisses sont vides" de Nicolas Sarkozy , "plus que vides" a renchéri depuis le ministre du budget, Eric Woerth!

Lors de sa campagne Nicolas Sarkozy avait expliqué qu’il financerait ces revalorisations grâce aux économies réalisées par la réforme des régimes spéciaux. Or, dans un premier temps, l’accompagnement de cette réforme va coûter cher à l’Etat avant de permettre ultérieurement de réaliser des économies. Au mieux les économistes disent que cette réforme  permettrait une économie de 1 milliard d'euros en cinq ans. Or, selon le Conseil d'Orientation des retraites, l’augmentation de 25% du minimum vieillesse équivaut à 2 milliards et demi d'euro. 

 

 

Autant dire qu'il ne sera pas aisé de concilier les exigences politiques et les nécessités économiques !

Publié dans blogpls

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude 09/02/2008 09:29

Chère Evelyne,

Vous aviez mis le doute dans mon esprit pour la défiscalisation des heures supplémentaires des fonctionnaires. J'ai vérifié et vous trouverez des informations utiles sous ce lien :http://www.fonction-publique.gouv.fr/article1014.html qui vous permettra de naviguer plus avant pour plus de précisions.

Vous savez bien que réaliser la simple automatisation décentralisée de la saisie des heures supplémentaires HSE a nécessité plusieurs mois (un seul cas de saisie et un seul cas de traitement). Comme la mesure de défiscalisation a mis la vélocité des vrais informaticiens des entreprises à rude épreuve vous vous doutez que les "informaticiens" de l'EN n'ont pas encore pris connaissance du problème. Alors vous vous doutez également que le cahier des charges n'est pas prêt à être rédigé. Et quand il sera rédigé, si les "informaticiens" en charge du dossier ne sont pas syndiqués ils ne partiront en vacances qu'une fois ou deux avant de s'attaquer au problème (voir toutes les expériences passées). Comme je n'en connais pas un seul personnellement, je suppute et ceci n'engage que moi.

Je suppose que comme d'habitude un bricolage sera mis au point qui vous vaudra un rappel des charges sociales dans quelques années. Le Trésor public (dont l'informatique est remarquable) vous donnera sans doute la possibilité de déduire vous même les HSA et HSE que vous aurez touchées du 1er octobre au 31 décembre. Quid du rappel des charges sociales indument retenues qui sont défiscalisées également mais que vous risquez de ne percevoir que dans quelques années.

Il serait temps de modifier la grille des salaires de l'EN pour permettre le recrutement d'informaticiens à un tarif proche de celui du marché afin d'avoir des gens compétents et motivés. Sinon, la bonne solution, moins chère, plus rapide et plus efficace consiste à faire appel aux SSCI spécialisées qui feront faire des économies à l'Etat si, bien sûr, les "je sais tout" n'orientent pas l'EN vers des solutions soit disant libres qui semblent coûter moins cher au départ mais aboutissent à des usines à gaz fort coûteuses.

Ceci illustre aussi que ce qu'un ministre ou un Président veulent, un simple informaticien un peu syndiqué peut l'empêcher. La mesure en faveur du pouvoir d'achat est destinée à donner de la confiance rapidement. Si les sous-fifres freinent, que faire ?

Bonne chance pour votre pouvoir d'achat.Cordialement,Claude

Claude 07/02/2008 22:10

Cassandre,

Désolé de vous avoir froissée. Vous faites bien de me rappeler à l'ordre en me signalant la fracture intergénérationnelle qui nous sépare et à laquelle je n'avais pas pensé. J'ai tellement l'habitude d'être l'un des plus anciens que j'avais complètement zappé l'idée qu'une personne plus, disons... expérimentée, s'exprimait ici. Vous prenez ma galanterie en défaut.

Je veux bien tout ce que vous voulez mais il faut l'étayer. Et puis vous êtes un peu sévère avec moi.

Contrairement à ce que vous croyez, dans ma vie je me suis beaucoup confronté aux réalités et à l'humain (surtout aux humaines) aussi peut être ma pensée est elle radicale (boffff), libérale (à la française), comptable (sans doute), obsolète (si vous le dites), non politique (pourquoi pas ?) mais déshumanisée certainement pas. On ne se passionne jamais pour l'économie si l'on n'a pas au moins un petit fond d'humanisme. Pour bien aimer cette science (humaine) qui traite de l'art de gérer la pénurie il faut être un peu spécialiste de la physique des fluides ou des circuits électroniques et surtout pratiquer l'humain dans toutes ses bonnes et mauvaises dimensions. De là à faire de la politique il n'y a qu'un pas que je n'ai pas franchi. Je ne fais pas de politique mais elle m'intéresse.

Encore mes excuses,Cordialement,Claude

Cassandre 07/02/2008 14:04

Claude, Douceur d'une retraite (bien méritée), récompense d'une belle carrière, qui vous donne tout le temps de professer sur les blogs. Je suis peiné de vous en donner matière tout comme Cassandre que nul ne voulait croire... Tout comme jouissance de l'expert à manier chiffres et belles théories. Seulement, voilà, chiffres et théories ne valent que par l'expérience et la confrontation à la réalité et à l'humain. C'est ce qui cloche actuellement et necessite d'agir et penser autrement car tout change très vite et sans vision. C'est votre pensée radicale libérale et "comptable" qui m'a fait réagir, Elle est pour moi obsolète,et non politique car déshumanisée. Il n'y avait rien de personnel. Fracture transgénérationnelle? Cordialement

evelyne44 07/02/2008 13:32

A Claude,

 

Bonjour,

Etes vous absolument sûr que les heures supplémentaires des fonctionnaires sont défiscalisées ? Il se trouve que j'ai une HSA (non par mon souhait mais du fait dse horaires de mes élèves car pour ma part je préfère avoir du temps pour me cultiver moi-même, écrire des articles pour des revues spécialisées dans ma discipline qui ne me payent jamais car elles n'ont aucune trésorerie, mais peu importe ! ). Ceci dit, si je regarde sur ma fiche de paye de décembre : montant imposable de l'année, ce montant inclut l'HSA. De même sur ma fiche de paye de Janvier 2008, le montant imposable correspond au montant du mois incluant l'HSA. Sans vouloir polémiquer, voici un exemple évident de promesse non-tenue, preuves en main.

Blanchard 07/02/2008 12:43

Un individu, fils ou fille de deux parents de race différente est un Métis et non pas un Noir.

Père de deux métis ils sont outrés quanq on les appelle Noirs;

Le terme Métis n'est pas injurieux, il est logique;

Tony Parker, Lewis hamilton, Tiger Woods et Barack Obama sont des Métis.