L’Europe sauvée… à la sauvette

Publié le par blog-pl-seguillon

 

 

     Les députés ratifient ce jour le traité simplifié qui doit permettre à l’Union européenne de retrouver un élan après que le traité constitutionnel a été retoqué en 2005 pour cause de référendum perdu en France et en Hollande. A leur suite, les sénateurs feront de même.

Ce devrait être un événement largement célébré. La construction communautaire, en effet, est en panne depuis deux ans. Voilà qu’elle va pouvoir reprendre sa route du moins si tous les Etats membres  ratifient ce texte - ce qui est aujourd’hui le plus probable.  

     Un président du Conseil élu pour un mandat de deux ans et demi renouvelable une fois, devrait donner davantage de visibilité et de cohérence à l’Union européenne. Un haut Représentant pour la politique étrangère et la sécurité, vice-président de  la Commission et membre du Conseil accordera  plus de crédibilité à l’action diplomatique des 27. L’extension du vote à la majorité qualifiée favorisera la prise de décision.

     Nicolas Sarkozy a incontestablement joué un rôle majeur dans l’accouchement de ce nouveau traité et on doit lui savoir gré d’avoir consacré toute son énergie à la recherche d’une solution négociée avec l’ensemble de ses partenaires européens. D’aucuns et particulièrement les socialistes regrettent que ce nouveau traité n’ait pas été soumis de nouveau à référendum. Ils oublient que le chef de l’Etat avait clairement annoncé, durant sa campagne, qu’il ferait ratifier ce texte par le seul parlement.  Ils devraient aussi avoir l’honnêteté de reconnaître que cette voie était la seule que pouvaient accepter nos partenaires européens sauf à risquer une nouvelle fois que les Français, interrogés sur l’Europe, usent de ce référendum pour  sanctionner la politique intérieure du gouvernement comme ils le firent pour partie en 2005.

     Donc, on aurait toute raison aujourd’hui de se réjouir de ce nouveau départ et de le célébrer avec faste. Et le chef de l’Etat aurait pour sa part motif à en tirer très légitimement une certaine fierté.

     Or… il n’en est rien !

     Les socialistes se sont une nouvelle fois divisés sur le sujet. Après de nombreuses hésitations, la direction du PS a pris une position alambiquée incompréhensible pour le commun des mortels. Les élus de la majorité, de leur côté,  semblaient avoir la tête ailleurs, tout préoccupés qu’ils sont des effets néfastes que pourrait avoir la chute de popularité du président aux prochaines municipales. Le chef de l’Etat, affecté par sa dégringolade dans les sondages et  exaspéré par les critiques dont il est l’objet notamment de la part des députés de l’UMP, voire de ses propres ministres, a d’autres chats à fouetter que de faire la pédagogie de ce traité dont il est pourtant le premier architecte. En réalité, le microcosme politique n’a paru avoir qu’une idée ces jours-ci : tourner au plus vite cette page européenne embarrassante pour les uns et anecdotique pour les autres !

    L’Europe est sauvée. Certes ! Mais sauvée à la sauvette. Comme si ce n’était pas le sujet le plus important du temps.  A l’heure ou les Etats-Unis demeurent encore pour longtemps l’hyper puissance que l’on sait, à l’heure ou la Chine et l’Inde sont en train de devenir des géants, le microcosme politique français est tout à ses préoccupations domestiques.

    Voilà qui n’est pas de très bonne augure pour un pays qui, dans cinq mois, prendra… la présidence de l’Union européenne !  

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

jobin 12/02/2008 19:20

bonjour PLS

  Qui peut m'expliquer la GRANDE différence entre  l'ancienne "CONTITUTION EUROPENNE" et le nouveau "MINI TRAITE EUROPEN ratifié par le parlement et le Sénat  ,qui remet l'europe sur ses rails ? Si les textes n'ont pas changé, je souris ...

Claude 08/02/2008 00:15

Bonsoir,

Ouf !

Mais qui parmi les vrais européens croyait que l'Europe était enterrée ? Au pire elle était en panne pour longtemps.

Tant mieux si un européen plus bagarreur que les autres (et bien aidé par quelques autres amis de l'Europe) à remis l'Europe sur les rails plus vite que ce que tout le monde croyait. Et tant mieux s'il est français pour faire oublier à l'Europe que nous avons trainé la patte.

Maintenant la question qui se pose c'est de savoir si l'Europe va se refermer sur elle même pour se protéger trop longtemps de l'extérieur (un peu de protectionnisme pour un petit temps ne fera sans doute pas trop de mal le temps de mettre nos économie en ordre de bataille) ou si elle va s'ouvrir sur le monde pour profiter de tous les formidables élans qui se produisent en Asie et en Amérique du sud (puis bientôt en Afrique) et qui vont pousser l'humanité sur le chemin de la prospérité et de la paix si les intégrismes sont jugulés suffisamment tôt avant qu'ils ne représentent un danger insurmontable.

Bonne nuit,Cordialement,Claude

Choumay 07/02/2008 23:34

Pourquoi l'Europe à la Sauvette ?Les choses étaient claires,non ? et les règles du jeu annoncées.M^me les socialistes étaient d'accord.Mais c'est sûr, avec un référendum, c'était encore foutu car il y aurait eu confusion avec la polotique intérieure et la galère du pouvoir d'achat.Alain

Patrick Joly 07/02/2008 23:01

Je regrette aussi que l'adoption de ce traité se fasse par la voir parlementaire, mais je comprends qu'on n'ait pas pris de risque cette fois-ci.

CL 07/02/2008 21:08

Attendons de voir si en effet l'Europe reprend son élan. Et demandons-nous vers quoi, c'est bien le moins.

 Je doute pour ma part de la puissance d'un élan auquel les peuples ne sont pas conviés...

Je m'interroge également sur la démission d'un Jean-Louis Bourlanges que nul ne suspectera pourtant d'un quelconque nonisme.