Appel pour une vigilance républicaine : qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

Publié le par blog-pl-seguillon

A la direction du PS, beaucoup se demandent pourquoi Ségolène Royal, Bertrand Delanoë ou Arnaud Montebourg  ont signé l’appel  lancé par Marianne « pour une vigilance républicaine » ? Ce texte, en effet, est  sans doute un bon coup de pub pour l’hebdomadaire de Jean François Kahn, mais il est, dans l’excès de sa formulation,  sans rapport avec la réalité. La manière dont Nicolas Sarkozy – qui n’est pas  nommé mais évidement visé, exerce le pouvoir est certes critiquable,  mais parler de « pouvoir personnel »  et de « monarchie élective » est   aberrant.  Si le chef de l’Etat a une fâcheuse tendance  s’occuper de tout, à se prononcer de manière brouillonne sur tous les sujets et à laisser ses conseillers doubler en permanence ses ministres, nul ne peut sérieusement  prétendre que nos institutions sont violées et que les citoyens sont aujourd’hui  victimes d’un arbitraire de l’Exécutif. Ajoutons que le terme même de « monarchie élective » est un oxymore, autrement dit  l’alliance de deux mots de sens contradictoire.  Comme le fait justement remarquer le Premier secrétaire du PS, il est plus  judicieux de cibler la critique de l’opposition sur le contenu de la politique suivie par Nicolas Sarkozy   ce genre d’appel risque de détourner de l’essentiel.

Par ailleurs, certaines signatures au bas de cet appel  prêtent à sourire.  Les deux maires communistes André Gérin et Jean Pierre Brard sont connus  pour exercer dans leurs communes respectives une forme de pouvoir particulièrement autoritaire au point que leurs adversaires n’hésitent pas à parler de gouvernance stalinienne. Quant  à Pierre Lefranc, il fut le disciple du général de Gaulle  dont François Mitterrand dénonçait jadis «  le coup d’Etat permanent ».

Hier soir, habile, comme à son habitude, François Hollande expliquait qu’il n’avait pas signé ce texte parce qu’il était le responsable d’un parti. Mais l’on sait par ailleurs et quoi qu’il en ait dit publiquement qu’il considère cet appel  stupide et inopportun. L’anti sarkozysme n’est pas de bonne politique, ne cesse-t-il de marteler. La bonne attitude pour l’opposition est de s’en prendre à l’action du chef de l’Etat si on la désapprouve et non pas à sa personne.

Procéder autrement est donner crédit à l’idée que se développe aujourd’hui une  « chasse » au président  dénoncée par François Fillon.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Claude 25/02/2008 15:20

Evelyne,

Sur ce cas précis, vous êtes de mauvaise foi. Hirsch a répondu précisément au Président du conseil général pour lui rappeler les circonstance de l'expérimentation (le lien a été communiqué par Gilmor que je remercie). Il s'agit donc de faits avérés et pas de simple suppositions. Comme le savent ceux qui suivent assidument l'actualité politique, tous les Présidents de conseils généraux ont été sollicités, seuls certains se sont portés volontaires et le sujet a été débattu à l'Assemblée Nationale dont Bayrou est, selon lui, un participant assidu. Chaque président de bonne foi sait à quoi s'en tenir pour le RSA. Il n'y a pas de commission des affaires sociales sinon elle serait informée.

Que Bayrou occupe l'espace médiatique ne me choque pas. C'est son rôle d'homme politique. Je ne suis pas non plus gêné par son mensonge qui me réjouit. Voila un certain temps que je lui reprochais sa duplicité (c'est un doux euphémisme) et il nous en donne un exemple éclatant et parfaitement médiatisé.

Les cas que vous citez de ma critique de PLS concerne des faits non avérés  et qui sont de simples suppositions impliquant le Président comme adhérent de la scientologie ou pour le moins comme un fort sympathisant. C'était de la diffamation avérée. Ces affirmations qui n'étaient pas du seul fait de PLS ont fait l'objet de mises au point me donnant raison.

Pour les fuites, j'ai simplement demandé à PLS de nous dire quel syndicat était impliqué puisque c'était l'information dont nous disposions.

Je comprend votre désarroi qui vous pousse à refuser l'évidence.

Fiscalement vous avez le droit de demander au fisc de rattacher vos revenus à la période qui y ouvre droit. C'est un cas fréquent comme par exemple un salarié qui reçoit en bloc les primes de réalisations d'objectifs de l'année précédente. Vous devriez par contre savoir que les profs n'ont pas d'HSA pourtant effectuées en septembre (4 semaines) en compensation des HSA payées mais non effectuées pendant les petites vacances scolaires (7 à 8 semaines de vacances). Par ailleurs la défiscalisation des heures sup ne commençait qu'au 1er octobre 2007 et ne concerne donc que 3 mois en 2007 mais 12 mois en 2008 et probablement les suivantes mais l'avenir nous le dira. Le plafonnement du nombre d'heures sup est annuel (220 heures par an) et je ne crois pas que vous dépassiez 55 heures sur les 3 mois (soit environ 5 HSA par mois).

Cordialement,Claude

evelyne44 25/02/2008 10:04

Cher Claude,

Je ne suis pas sûre que Bayrou ait répondu directement en tant que président du concseil général, ni qu'il ait suivi en personne la question. De toutes façons, étant donné la façon dont il formule la chose on ne peut qu'en rester au procès d'intention. Vous blâmez les procès d'intention quand PLS laisse entendre une faiblesse de N. Sarkozy pour la scientologie ou des fuites pour médiatiser les arestation de Villiers Le Bel. Il faut être cohérent, l'honnêteté intellecutelle est la première des vertus : soit vous refusez les procès d'intention en général et vous n'en faites pas à Bayrou, soit vous acceptez cette façon de procéder mais pour tout le monde. Cest trop facile de faire des procès d'intention aux gens qu'on n'aime pas et de les dénoner pour ceux qu'on soutient !

Ceci dit, même s'il a rusé pour occuper la parole médiatique, personnellement, ça ne me gêne pas outre mesure, c'est de bonne guerre, parce que dans le monde politique, si vous trouvez celui qui peut lui jeter la première pierre, vous le signalez tout de suite, comme je vous le disais dans un autre post : il faut l'empailler et l'exposer au musée de l'homme !!

Je vous dois aussi des clarifiactions sur les heures sup. Comme vous m'avez accusée de désinformation, j'ai vérifié parce que n'étant pas politique, je tiens à ne pas dire de faussetés ! Sur la forme, vous avez raison : les heures sup sont défiscalisées. Sur le fond, je n'ai pas tort. Comme les heures sup sont payées toutes en bloc au mois de décembre, elles explosent le seuil de défiscalisation pour un mois. Comme elles sont considérées étatn effectuées sur le seul salire de décembre (alors qu'elles ont été faites de Septembre à décembre) on ne peut défiscalsier que décembre, c'est à dire, pratiquement rien par rapport à ce qui aurait dû être défiscalisé si la défiscalsiationa vit été faite sur les 4 mois. Les heures de colles s'ajoutant aux heures sup, elles subissent le même sort. Au final, le gain est minine. Ceci d

Claude 25/02/2008 00:36

Evelyne,

Ne soyez pas naïve, comme président du conseil général, il a été sollicité pour que son département soit volontaire pour l'expérimentation du RSA. Il n'a pas donné suite en connaissance de cause. Il savait donc que le RSA n'était donc pas expérimenté à Pau et ne pouvait pas ne pas le savoir (alors que Bertrand n'avait pas forcément la liste des départements expérimentateurs en tête).

Je connais la duplicité de Bayrou, nous l'avons expérimentée. Vous ne la connaissiez pas et vous vous fiez aux apparences et à ses discours accusateurs. Il dit ce que vous avez envie d'entendre. Vous avez ainsi la démonstration la plus éclatante de cette duplicité. Et, pire, il a préparé son coup à l'avance en interrogeant des assistantes sociales qui n'étaient forcément pas au courant puisque c'est lui qui détenait l'information qu'il n'a bien sûr pas transmise. Il connaissait leur réponse par avance. Cela m'étonnerait qu'imprudent il ait inventé les assistantes sociales. Il a fait d'une pierre deux coups puisqu'il les décourageait ainsi un peu plus en les dressant contre le ministre et le haut commissaire qui se décarcassent vraiment et sont réellement au-dessus de tous soupçons.

Plutôt qu'il soit un menteur, ses supporters auraient préféré qu'il soit simplement incompétent en n'étant pas au courant de ce qui se passe dans le département qu'il préside et partout dans la France qu'il prétend administrer et dont il dénonce faussement la mauvaise administration.

Désolé,Cordialement,Claude

evelyne44 24/02/2008 22:41

C'est vraiment pas de chance pour les détracteurs de Bayrou. Au moment où ils pouvaient faire un scandale de sa bévue, Sarko sort la phrase historique par laquelle il passera  à l'histoire :  "casse toi pauvre con !"

Si vous écoutez bien la video Bayrou dit que "des assistantes sociales de Pau lui ont dit que...". Ca me paraît un peu excessif de l'accuser de mensonge. On a pu mal l'informer et il n'a pas pris le temps de vérifier.  Qu'il ait eu tort de ne pas s'informer par lui-même et d'aller voir ce qu'il en était vraiment, c'est une erreur de sa part et j'espère qu'il en tirera leçon. Mais de là à l'accuser de mensonge volontaire, c'est aller vite en besogne. En tous cas, en termes d'honneteté et de dignité dans son comportement, il reste à des années lumières au dessus de Sarkozy.

gilmor 23/02/2008 12:15

Mais pourquoi vous ne parlez  pas de ceci ?

http://www.rue89.com/files/hirschrepondabayrou.pdf

http://www.dailymotion.com/relevance/search/Bayrou/video/x4fyu3_prise-de-bec-entre-bayrou-et-bertra_news