La « bonne idée du président » retoquée !

Publié le par blog-pl-seguillon

Hier  encore, le ministre de l’Education nationale expliquait que « la bonne idée » de Nicolas Sarkozy  de  confier, à chaque écolier, le souvenir d'un enfant juif de France exterminé par les nazis, devait  se transformer en « bonne pratique ».  Et d’annoncer que ce travail de mémoire serait « collectif ». C’est une classe de CM2 et  non pas un élève qui prendrait en charge la mémoire d’un enfant juif exterminé.

 

Or, dans la journée, la commission d’experts réunie à la demande du gouvernement et qui regroupe autour de Simone Veil des représentants des principales organisations juives, de la Licra et  de l'Éducation nationale  n’a même pas évoqué ses membres ont préféré s’atteler à l’élaboration d’un « document pédagogique » sur l'enseignement de la Shoah

 

 « Il ne faut pas faire de commémoration, du rituel, a expliqué Hélène Waysbord-Loing, inspectrice générale, parce que l'école n'est pas le lieu de cela. L'école est le lieu où l'on construit un savoir, où l'on apprend aux élèves à enquêter. »

 

Il n’est plus que Xavier Darcos ou Arnaud Klarsfeld pour affirmer que la proposition de Nicolas Sarkozy n’a pas été bel et bien  été retoquée !

 

De cet épisode l’on peut tirer deux leçons :

 

Il est bon que le chef de l’Etat stimule la réflexion et donne impulsion à l’action. En l’occurrence,  il était tout à fait légitime et opportun qu’il se préoccupât d’encourager un devoir de mémoire vis-à-vis de la Shoah qui oblige à la vigilance.

 

Il est malheureux de la part  du président de lancer sans concertation aucune  des  propositions dont il n’a pas testé préalablement le bien fondé. En l’occurrence, il est apparu très vite que cette idée de parrainage  était contestée  aussi bien  par les psychologues que par les historiens et les enseignants.

 

Nicolas Sarkozy se serait contenté de proposer qu’historiens, psychologues et  enseignants réfléchissent  à la meilleur manière d’encourager le devoir de mémoire chez les plus jeunes qu’on aurait évité d’inutiles polémiques et que lui-même aurait évité d’essuyer ce peu glorieux camouflet.

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

gyqfel 16/04/2008 14:33

PierrP 29/02/2008 19:11

On croirait une blague, notre Président ce débrouille pour trouver des choses qui lui redonne la vedette, ce qui est sûr c'est que cette trouvaille de mémoire fait beaucoup parler de lui. Mais en faites Nicolas Sarkozy a-t- il une mémoire ? Lui qui a oublié ses promesses de candidat et qui n'a pas su inculquer ce devoir à son propre fils Jean et qui maintenant cherche à traumatiser des enfants par toutes sortes de fondements qu'il ne respectent lui-même que lorsqu'ils servent sa politique. Mr Sarkozy avoir une conscience, c'est ne pas retirer aux pauvres pour donner d'avantage aux riches et lorsque l'on est Président de la République, c'est aussi penser à mieux répartir les richesses pour éviter qu'il y a trop de misères.Il est vrai qu'il faut se souvenir de la Shoah, mais pas imposer à des enfants de CM2 d'en porter tout le poids, alors qu'il y a encore à tout moment des guerres et des massacres que l'on laissent se perpétrer sans intervenir.Et puis, il y a les livres d'histoires qui lorsqu'ils sont bien faits, rappellent aux enfants que des chefs d'Etats ont provoquer soit des guerres soit des révolutions ou des massacres plutôt que de rechercher l'entente par de vraies mesures de justice.

 

Je vous invite à venir voir mon blog http://leveil.skyrock.com/3.html

Claude 29/02/2008 11:57

Béa,

Relisez moi. Oh pardon, lisez moi. Vous réfutez sans avoir lu.

Dans mon premier commentaire (le 15/02/2008 - 00:07:48) sur le sujet j'écris ceci : "...J'ai interrogé deux amis spécialistes des enfants et j'ai eu droit aux deux avis différents, l'optimiste et le pessimiste et je ne suis pas plus avancé. Alors, même si vous êtes un spécialiste averti en pédopsychiatrie et dans ce cas votre avis éclairé sera le bienvenu, demandons à des spécialistes..."  (c'est ce que fait le Président).

et un peu plus loin : "Je pense qu'il faut mettre à profit les quelques mois qui nous séparent de la mise en oeuvre de cette bonne idée pour savoir si c'est une vraie bonne idée ou une fausse bonne idée. Je suppose que les experts consultés par la Présidence de la République ne verrons pas d'inconvénient à prolonger leurs investigations." (c'est ce que font les spécialistes réunis en commission à l'initiative du Président).

Dans un deuxième post (le 15/02/2008 - 23:41:56) sur le sujet, après une journée de recul je citais les serbes comme exemple et j'écrivais ceci : "Je ne suis pas sûr qu'il faille entretenir le souvenir des holocaustes. Je comprend les victimes, leurs parents et leurs amis. "

Voilà ce que je disais à Antoine le lendemain (le 16/02/2008 - 17:49:43) : "...2 - Je pense que l'oubli est préférable. Je ne pense pas que trop de mémoire soit profitable à ceux qui se souviennent ni à ceux qui veulent oublier. J'ai donné l'exemple connu  des serbes qui ont trop de mémoire.  Ma mère s'appelle Judith L. et elle préfère oublier....".

Je ne vais pas citer toutes mes intervention sur le sujet mais voila celle qui vous était destinée le même jour suite à une de vos interventions particulièrement grossière comme souvent malgré l'heure pas très avancée : "Je ne suis pas partie prenante de ce programme. Le fait de le citer n'implique pas que je sois pour ou contre. Voir dans mon premier commentaire et dans ma réponse à Antoine ce que je pense de la mémoire collective concernant les holocaustes. Même si cela représente un gros effort essayez d'être courtoise."

Chaque fois que je suis intervenu sur le sujet, j'ai rappelé ma position sans pour autant être convaincu que la mémoire soit meilleure ou moins bonne que l'oubli car les deux ont leur avantages et leurs inconvénients. Je fais partie d'une famille qui a choisi d'oublier.

Je comprend mieux la sottise de certains de vos commentaires s'ils sont faits sans avoir lu ce que vous commentez.

Claude

Bea 29/02/2008 08:21

Ah oui, Claudse, vous etiez contre? Premiere nouvelle!  et bien, cet nest pas tres courageux Claude, de changer d'avis comme de chemise.. Allons, on se souvient bien que vous vous vantiez d'avoir discuter avec un BON NOMBRE de specialistes, de grands psychologues, d'enseignants,  et cela en une seule soiree, et que, suites a ces discussions inombrables, Vous etiez convaincu que la proposition de Sarkoy etait fantastique!

On commence a mieux vous cerner....

Bea 29/02/2008 08:13

Allons Claude,