Ouverture ? Quelle ouverture ?

Publié le par blog-pl-seguillon

 

   Le landerneau politique bruit des rumeurs d’un possible remaniement ministériel au lendemain des municipales… à moins que Nicolas Sarkozy ne préfère attendre la veille de la présidence française de l’Union européenne  au 1ier juillet prochain pour recomposer son équipe. Et, bien entendu, chacun s’interroge sur la manière dont le chef de l’Etat pourrait mener à bien «  une ouverture » à laquelle il dit tenir.

   A gauche, l’hypothèse Jack Lang paraît définitivement écartée. Impossible pour le chef de l’Etat qui en a un temps caressé l’idée. Comme le confie en souriant Patrick Devedjian , le président de l’UMP,  un gouvernement qui comporterait Jack Lang tomberait dans l’instant sous le coup d’une censure votée conjointement par les élus de l’opposition et par les élus unanimes de la majorité ! Jack Lang en effet fait figure d’épouvantail pour le groupe parlementaire UMP à l’Assemblée nationale. L’ancien ministre de François Mitterrand n’a pas ménagé sa peine pourtant convaincre que sa présence au gouvernement serait bénéfique voire indispensable à Nicolas Sarkozy. Il se serait volontiers vu à la Justice voire de nouveau à la Culture. Mais les critiques qu’il formule ce jour dans le Monde à l’encontre des projets de réforme de l’école de Xavier Darcos sont un signe météorologique qui ne trompe pas chez lui. Jack Lang a compris qu’il n’avait aucune chance d’intégrer l’équipe gouvernementale à l’occasion d’un éventuel remaniement. Il se repositionne à gauche !

   Autre hypothèse plus plausible, celle de Claude Allègre. Le président l’a clairement évoquée. L’ancien ministre de l’Education nationale de Lionel Jospin s’est dit disponible. Mais cette idée n’enchante guère davantage les élus de l’UMP qui n’osent pas imaginer un Claude Allègre ministre répondant aux questions des élus dans l’hémicycle. Ils  promettent  alors un chahut monstre. Nul n’ignore que Claude Allègre est un pourfendeur militant du principe du précaution  et un avocat tout aussi militant de la défense des OGM. Quant aux anciens amis socialistes de Claude Allègre, ils n’ont pas oublié comment ce dernier avait mis l’école à feu et à sang et expliquent hilares que sa nomination aurait toute chance d’ébranler la droite  bien plutôt qu’elle ne déstabiliserait la gauche !

   Reste l’ouverture vers une droite souverainiste. L’hypothèse Philippe de Villiers revient avec de plus en plus d’insistance. Significatif : le député de Vendée est muet comme une carpe depuis bientôt neuf mois ! Mais Philippe de Villiers est-il politiquement compatible avec Bernard Kouchner ou Eric Besson

   L’ouverture risque fort de ressembler à une quadrature du cercle !

Publié dans blogpls

Commenter cet article

gilles 05/03/2008 10:53

Si je vous suis bien cher PLS :

A gauche, l’hypothèse



Jack Lang paraît définitivement écartée. Impossible pour le chef de l’Etat qui en a un temps caressé l’idée. Comme le confie en souriant



Patrick Devedjian , le président de l’UMP,  un gouvernement qui comporterait



Jack Lang tomberait dans l’instant sous le coup d’une censure votée conjointement par les élus de l’opposition et par les élus unanimes de la majorité !

Vous rêvez peut être (sur le début de votre papier) de revenir à la IVè république ou les partis faissaient er défaisaient les gouvernements.

Il est vrai alors vous seriez comme un poisson dans l'eau avec des tonnes de papier à écrire.





Bea 05/03/2008 10:18

Derniere Depeche!!!: Sarko aurait décider de degraisser le mamouth!   En effet, pour que Allegre redevienne ministre de l'education nationale, la condition serait que celui-ci fasse un jogging tous les matins avec le roi!

Alain 05/03/2008 00:23

  

L’ouverture depuis neuf mois, une posture électorale ou une véritable nouveauté, de celle qui s’avère porteuse de valeurs ajoutées dans le paysage politique de notre pays.



 



Aujourd’hui ou le landerneau du microcosme bruisse de toutes les supputations, chacun et notre hôte PLS également, de peur d’être de nouveau débordé par l’audace du chef de l’Etat, chacun donc y va de sa prédiction dont il faut bien l’avouer, l’imagination ne me semble pas la qualité première pensez donc Jack Lang, Claude.Allègre, Philippe.de Villiers.



 



Ne faut-il pas faire un point sur les personnalités illustrant la diversité et l’ouverture du gouvernement Fillon de juillet 2007 avant d’extrapoler vers d’autres horizons ?



 



Martin Hirsh dans son rôle de haut commissaire aux solidarités contre la pauvreté, qui peut sérieusement contester qu’il possède à la fois  le CV, la fraîcheur et la motivation, toutes qualités adaptées à l’objectif de réduire la pauvreté de nos concitoyens d’un tiers. Une tête bien faite, des convictions dans un environnement politique qu’il découvre, aura-t-il la patience nécessaire à ce poste de longue haleine ?



 



Fadela Amara, Secrétaire d’Etat attachée à la politique de la ville, femme de tempérament forte et insoumise représente un véritable triptyque à elle seule, issue de la diversité, femme militante, classée à gauche. Après quelques hésitations, son plan pour la ville, présenté en février dernier a reçu de la part des habitants des cités un accueil des plus favorables.



 



Eric Besson, victime ou plutôt bénéficiant de l’impréparation de Ségolène Royal pour lancer sa propre émancipation. C’est un pur produit du socialiste moderne, un spécialiste des bons comptes et des amitiés, ses responsabilités à la prospective et à l’évaluation des politiques publiques ne surprendront pas. Homme de dossier ses interventions publiques sont discrètes, chargé d’évaluer l’efficacité des pouvoirs publique sa tâche est le long terme.



 



Bernard Kouchner, icône socialiste est ce French Doctor que  nous aimons tous, homme de dialogue, sensible et dynamique, personne n’a oublié sa présence au ministère de la santé, à la direction administrative du Kosovo, ses démonstrations ses coups de gueule, un homme d’action que le PS avait condamné à l’inaction.



 



Jean-Pierre Jouyet Secrétaire d’Etat aux affaires européennes, autre éminent énarque socialiste, il fait merveille à Bruxelles, l’un des artisans du succès tactique de Nicolas Sarkozy pour le traité de Lisbonne. Traité signé avec nos partenaires le 13 décembre 2007 puis ratifié par notre parlement le 8 février dernier. C’est une promesse de campagne tenue dans un délai inespéré pour un européen convaincu comme moi.



 



La diversité et la féminisation c’est bien sûr Ramaya  Yade et Rachida Dati, la ministre Garde des sceaux, un parcours et des résultats incroyables, depuis vingt ans tous les ministres de la justice en avaient parlé sans jamais pouvoir la mettre en œuvre tant le challenge était difficile, réformer cette fameuse carte judiciaire en France, une réalité au JO depuis le mois dernier.



 



Ces différentes personnalités ont un point commun, le chef de l’Etat leur a confié le portefeuille dont ils avaient probablement rêvé, sans reniement ni compromission.

C’est pour notre pays une véritable nouveauté, des socialistes encartés au service d’un Président de droite. La valeur ajouté par ses personnalités dans l’exercice de leurs ministères est d’une telle évidence que personne, non c’est bien surprenant, personne ne la conteste.



 



L’apport électorale de cette ouverture est-elle de nature à modifier les grands équilibres politiques, je ne le crois pas et les commentateurs professionnels non plus apparemment.

La principale vertu de cette ouverture, c’est en effet la reconnaissance et la valorisation de nouveaux talents illustrés par des personnalités capables d’instiller dans leur mission, leur professionnalisme, leur différence, leur sensibilité politique et l’envie de servir la cause publique dans un projet présidentiel approuvé par les français.



 





 

Alceste 04/03/2008 23:44

Tout le monde peut voir qu’en période d’élections, quelle que soit la « couleur » de la liste, le lexique des candidats tient en deux mots unanimement plébiscités : avenir et ensemble, associés la plupart du temps, et, pour cause de proximité obligatoire, personnalisés par les pronoms et adjectifs correspondants : vous, votre, nous, notre … On se demande parfois par quel miracle ce fâcheux manque d’imagination peut encore susciter l’enthousiasme de l’électeur et surtout comment celui-ci peut faire son choix dans ces conditions. L’électeur sait parfaitement ce qu’il en est du fameux avenir, une façon de jeter un voile sur le présent, si on est grincheux ; une croisière dans une boule de cristal, si on est poète ; un fantasme réalisable aux calendes grecques, si on est lucide ; au mieux une aventure casse-cou si on est militant. Pour faire passer le vertige des sens la profession de foi se doit donc de rendre tout cela vivant et concret : nous irons là-bas (là-haut) ensemble … Et voici par conséquent l’adverbe égrené jusqu’à plus soif …, avec autant de conviction qu’on décline à tous les cas possibles rosa, la rose. Ensemble à droite, ensemble à gauche, rarement ensemble en tout cas, il faut bien le dire. S’agirait-il donc de ce que nous appelons dans nos villes les grands ensembles ?

Claude 04/03/2008 21:15

Béa, c'est vous qui bouffonnez. Où voyez vous que je veux de Villiers au gouvernement. Apprenez à lire. Je donne deux raisons de ne pas le prendre au gouvernement suite  à l'hypothèse de monsieur Séguillon.