Claude Allègre invité du Grand Jury

Publié le par blog-pl-seguillon

  L'ancien futur ministre (sic) de Nicolas Sarkozy  sera; ce dimanche de Pâques; l'invité du Grand Jury RTL- LCI- Le Figaro. Nous lui demanderons évidement comment il a vécu la fin d'une ouverture vis-à-vis de laquelle il avait publiquement exprimé sa disponibilité. Ce sera aussi l'occasion de l'interroger sur les contacts qu'il a eu avec le chef de l'Etat ces derniers mois et squr l'actuelle " mutation" du chef de l'Etat.  Nous recueillerons son jugement - a priori assez sévère, sur la réforme de l'Université ou sur le Grenelle de l' Environnement. Et, bien entendu ,comment ne pas l'interroger, même s'il n'appartient plus au PS, sur le devenir de la gauche notamment après les propos tenus par son ancien ami Lionel Jospin dans le journal le Monde ? Vos questions bien entendu seront les bienvenues.

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Claude 27/03/2008 00:15

Alceste,

Ne polémiquons pas, vous ne me convaincrez pas.

Puisque mes derniers 3e que j'ai réussi à sensibiliser aux disciplines scientifiques sont sans doute à Orsay, puis-je communiquer cette adresse aux petits élèves de 3e de mes collègues avec une chance qu'ils apprécient toute la saveur de la démonstration ? Ne craignez vous pas de les dégoûter par la complexité de ce qui est inutile dans une expérimentation dont les objectifs sont très simples et terre à terre et de les envoyer tout droit à l'ANPE avec les 160000 autres que l'on décourage tous les ans pour des raisons très diverses ?

Je rappelle que la problématique de Allègre était "Comment intéresser les jeunes aux disciplines scientifiques et notamment les filles naturellement plus douées que les garçons mais moins attirées qu'eux par des disciplines que l'on complique à plaisir quand elles sont en âge de s'y intéresser ?" et pas de pinailler sur la vitesse limite ou sur l'influence des coups de vent. Je me doute bien que tous les étudiants nantais de physique sont capables d'appréhender encore plus complexe que ça. 

Lucie 26/03/2008 21:00

Chere Lucie, et oui,  la tendence actuelle en France est de financer via l'ANR que du pipot, du vent!  90% des appels a projets sont pour des etudes de faisabilités! cest a dire d'etudier si ca vaut le coup ou non de continuer a etudier telle ou telle chose! Donc on etudie pour voir si ca vaut le coup d'etudier plus! ouaaaaaaa..... quelle belle science hein, et cest avec du pipotage qu'on va avoirt le prix nobeL????? Imaginez Einstein en train d'etudier pendant des années si ca vallait le cpuip d'etudier la relativité! cest completement idiot, pour ne pas dire c....! on etudie la relativité, point!

La tendance actuellle est de faire du commerce plutot que de la science! Dailleurs de moins en moins detudiants sinteresse a la vraie science: celle des mesures experimentales, des theories, des equations , et non pas des chiffres balancés a droiute et a gauche et avec comme unité des dollars ou des rendements a la noix et pecant! La tendance actuelle est a la facilité: tout le monde est capable de pipoter et jouer les marchands de tapis!

Et pendant ce temps la, au MIT , ils etudient des vrais systemes tres compliques, et ne passent pas leur temps a se gausser avec des chiffres devant des politicards!

 

 

 

 

Bea 26/03/2008 19:10

D'accord avec vous Cher Claude que l'attaque du canard enchainé sur cette histoire de boule de petanque et de tennis etait une sorte de snobisme intellectuel. Une attauqe d'allegre sur l'histoire de jussieu aurait été bcp plus ju (di) cieux...

Si vous admettez les propos d'allegre sur le fait que les chances de chopper le cancer par l'amiante à jussieux seraient faibles comparée aux chancesde  choper un cancer a cause de la polution, et que du coup on peut se moquer "allegrement" de l'amiante, et bien, essayer alors de convaincre les profs de jussieux qui ont choppé effectivement le cancer a cause de l'amiante, que ces derniers auraient du en fait chopper le cancer a cause des poussieres de crabone du au diesel , d'apres les lois fondamentale de la physique d'allegre , et que donc ils n'avaient  pas eu de pot :))

Pour les vrais et aussi les faux (sses) sceptiques :)) (prenez votre temps...) , voici la preuve a l'appui:

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,3597026,00-ces-enseignants-jussieu-malades-amiante-.html 

Alceste 26/03/2008 18:29

Au cas où les problèmes de physique tourmenteraient encore l’un ou l’autre d’entre nous, voici une excellente adresse, qui donne envie de reprendre ses chères études !

http://www.sciences.univ-nantes.fr/physique/perso/gtulloue/

Pour la question récemment soulevée, cliquer sur « mécanique » (page d’accueil), puis sur « relation fondamentale », puis, bien sûr, sur « balle de tennis et boule de pétanque » (choisir le logo java). C’est fascinant (et tout le reste aussi) …

Cela dit, je suis heureux d’avoir découvert que M.Allègre était pédagogue. Que ne l’a-t-il montré quand il aurait fallu !

Claude 25/03/2008 19:33

Bonjour Alceste,

Quand Claude Allègre utilise ses formules choc à l'emporte pièce, il démontre aussi son sens pédagogique.

Quand il parle d'élèves de collège, il envisage bien sûr des sujets à leur portée. Je ne sais plus qui citait Valéry sur ce blog mais voici ce qu'il dit aussi applicable à ce sujet : "Ce qui est simple est toujours faux. Tout ce qui est complexe est inutilisable". Ce que l'on enseigne à des élèves de 3e est souvent un peu faux car la progressivité de l'enseignement veut que l'on garde pour plus tard la totalité des théories trop complexes pour être accessible à tous notamment aux élèves de collège.

Quelques gens instruits mais pas très ouverts ont cherché des poux dans la tête de Claude Allègre pour une histoire de boule de pétanque et de balle de tennis qui selon notre ami Newton arrivent au sol  en même temps quand un élève les lâche simultanément de sa hauteur. Il avait choisi ces deux objets parce qu'ils étaient de tailles approximativement égales mais de poids très différents rendant l'effet de l'air négligeable pour la démonstration. Donc, ces imbéciles instruits lui ont reproché de ne pas prendre en compte la résistance de l'air et  la vitesse limite (qui est fonction de la masse de l'objet). Au pif, sans avoir à la calculer, ils auraient dû savoir que de la hauteur d'un élève, même grand, ni la balle de tennis ni la boule de pétanque n'atteindraient la vitesse limite.

Mais ce n'est pas important car ce qu'Allègre souhaitait, c'est qu'un élève de collège sache, parce que c'est à sa portée, que, dans l'absolu (pas forcément dans le vide du même nom qui n'existe pas), la gravité s'applique quelle que soit la masse de l'objet qui tombe vers notre sol, pas qu'il soutienne une thèse devant Charpak.

Comme un élève de troisième peut appréhender la notion de résistance de l'air (il suffit qu'il mette sa main à la fenêtre d'une voiture qui roule) on peut, en parallèle, lui faire comparer la chute d'un kilo de plomb et d'un kilo de plumes dont la chute sera très ralentie par l'air.

Beaucoup plus tard, en terminale si j'ai bonne mémoire, on pourra lui parler d'accélération et de tas d'autres choses découvertes et calculées par des tas de types très intelligents qui lui permettront de calculer avec précision que, puisque nous avons la chance d'avoir de l'air, passé une douzaine de mètres, la balle de tennis va cesser d'accélérer dans sa chute alors que la boule de pétanque accélèrera encore pendant une grosse centaine de mètres mais que l'on n'a pas encore trouvé d'élève assez grand pour essayer. On lui apprendra aussi que le calcul fait à 300 mètres du sol ne donnera pas le même résultat à 30000 mètres.

Pour Lucie,Voilà un commentaire plein de mesure et une conclusion à laquelle je souscris sans réserve.

Cordialement,Claude