Roselyne Bachelot, invitée du Grand Jury

Publié le par blog-pl-seguillon

 

La réforme de l’hôpital,  la modification de la carte hospitalière avec un éventuel regroupement des hôpitaux, le financement du déficit de la Sécurité sociale, la guerre des médicaments avec la mise en libre accès de 200 médicaments dans les pharmacies, la possible commercialisation en grande surface des produits d’automédication défendue par Michel Edouard Leclerc, la publicité à la télévision pour  les aliments gras et sucrés, néfaste pour les enfants, l’alcoolisme des très jeunes sont autant de dossiers dont a la charge la ministre de la santé. Egalement ministre de la Jeunesse et des sports, Roselyne Bachelot devra également se prononcer lors de ce grand jury RTL LCI Le Figaro sur l’attitude française vis-à-vis de la Chine lors des prochains Jeux Olympiques tout autant que sur le racisme et la violence dans et autour des stades… Innombrables questions donc sans compter toutes celles que vous ne manquerez pas de formuler sur ce blog et qui étaieront  cette émission dominicale.

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

josee 17/04/2008 11:11

je conseille à  Mme Bacjhelot, de lire Le Point de la  semaine dernière sur la Santé et les fraudes elle saurait tout de suite comment solutionner le problème de la Sécurité Sociale, des milliards sont à portée de...contrôles, mais ce n'est pas en attendant des mois, sinon des années que l'on réglera le problème, je crains que les dispositions prévues par N.Sarkosy soient beaucoup trop mesurées, voulant épargner les uns et les autres, comment choisir de bons gestionnaires des hôpitaux pour une tâche aussi ardue, ce n'est pas la seule difficulté ( personnel mal régulé selon les services, gaspillage ( radios, examens de laboratoire refaits, ambulances pour des patients qui pourraient tout à fait  être véhiculés par des proches, admissions aux urgences pour des pathologies qui peuvent attendre la visite d'un medecin de ville etc... on pourrait remplir des pages )  Il ne faut pas tout attendre de l'Etat, soyons un peu responsables !!!

  

 

jeanpierre 15/04/2008 11:49

 

     Il faudrait être aveugle pour ne pas voir l'évidence d'un désengagement de l'Etat vis à vis de la santé des citoyens et

de leur acquis social.   Carte famille nombreuse, lunettes, sécu, etc....dans ce cas, quecl est le rôle de l'Etat, est il de se décharger de ses responsabilités sur le privé 'compagnies d'assurances" etc, au détriment des plus défavorisés, ou de planifier au mieux afin de

conserver aux Français un pouvoir d'achat qui, de plus en plus faible, ne favorisera pas l'économie Française, en dehors d'une révolte qui se constitue. Incapacité à gouverner....d'autant que les annonces sont des "scoops" mobilisant les médias pour finalement être contredites !!!!!   

chris84 11/04/2008 17:14

Madame BACHELOT affirme lors d' un entretien dans la revue "soins cadres de santé" que la qualité des soins est au coeur de ses préoccupations. Elles est aussi au coeur des préoccupations des soignants, confrontés chaque jour aux réalités du terrain et aux attentes insatisfaites des usagers. Ceux-ci ont de plus en plus de droits et les soignants de moins en moins de bras !

Comment pense-t-elle sortir les hôpitaux du marasme actuel : les déficits chroniques, les 35 H non remplacées, les heures supplémentaires et les RTT qui s'accumulent, la pénurie des infirmiers, leur démotivation ainsi que celle des cadres de santé, non reconnus, non entendus et qui s'interrogent sur leurs missions au sein de l'organisation en pôles.

Comment parler de Qualité et comment mener à bien les étapes de la certification alors que les soins de base sont à peine possibles et que l'accés à la formation est souvent refusé faute de possibilité de remplacement en service.

Comment résoudre l'engorgement aux urgences dû à une démission des médecins libéraux qui ne veulent plus prendre d'astreinte ?

Comment promettre aux usagers un "accés aux soins pour tous" alors que la T2A  va à l'encontre des valeurs de l'hôpital public en conduisant à sélectionner les patients et en ne tenant aucun compte des soins éducatifs, préventifs et sociaux qui sont au coeur de nos missions ?

CRICRI 11/04/2008 14:07

VOUS NE POURRIEZ PAS INVITER PARFOIS DES PERSONNES INCONNUES MAIS QUI CONNAISSENT BIEN LEUR SUJET ?PAR EXEMPLE UN AVOCAT SPECIALISE EN DROIT DU TRAVAIL ?UN CHEF D ENTREPRISE QUI EXPORTE ? UNE PERSONNE A LA RECHERCHE D UN EMPLOI? UN ANCIEN MILITAIRE ?UN MEDECIN ? UN FONCTIONNAIRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES QUI VOUS PARLERAIT D IMMIGRATION SOUS COUVERT DE L ANONYMAT (JE PRENDS SOUVENT L  AVION AVEC CES GENS LA CE QU ILS RACONTENT EST AFFOLANT ).C EST LASSANT DE TOUJOURS ENTENDRE LES MEMES NOUS RACONTER TJRS LA MEME CHOSE.

Jeff de Burlats 11/04/2008 13:24

Bonjour Monsieur Séguillon,

S'agissant des hôpitaux, je voudrais savoir comment Madame Bachelot compte donner les moyens de se sortir du scandale des  35 heures imposées et non financées par une gauche, qui comme M. Aubry ose dire avec un sourire en coin: "Ah! oui, là on n'a pas fait vraiment ce qu'il fallait"?

Si l'on s'en réfère à l'application mathématiques suggérée alors par le PS: 39 -35= 4 heures de gagner pour chaque agent => mais, sans recrutement possible pour cause d'absence de budjet => X heures de moins consacrées à l'entretien et l'hygiène => recrudescence des maladies nosocomiales...

Simpliste certes, mais dans la logique du travail "non partagé" pour cause de pénurie de recrutement. Merci qui? Merci madame Aubry!

Que pense-t-elle de l'analyse de Jacques Marseille dans le Point? Quels remèdes à ce mal français: la maladie du poil dans la main chez les fonctionnaires, complaisance des médecins, surdité et cécité d'une France de"gosses gâtés"?