Sarkozy : mediaphobie!

Publié le par blog-pl-seguillon

 

La charge violente  à laquelle s’est livrée hier Nicolas Sarkozy devant les députés de UMP à l’encontre de la presse n’est pas la première du genre. Depuis quelques temps, en effet, le chef de l’Etat s’en prend volontiers devant ses visiteurs aux journalistes qu’il rend responsables de la dégradation du climat politique et de sa chute dans les sondages. Il donne le sentiment de passer ses nerfs sur les journalistes et sur les journaux et ne cesse de se plaindre de n’être pas aidé par les médias, voire d’être franchement combattu par certains organes de presse qui jouent selon lui le rôle d’opposants. Le chef de l’Etat déplore notamment le peu de place accordé dans les journaux à la condamnation en appel de Ségolène Royal à verser plusieurs mois de salaires non payés à deux de ses attachées parlementaires, ayant travaillé pour elle entre 1995 et 1997… et cela bien que l’UMP et l’Elysée ait tout fait pour  alerter les rédactions sur le sujet !

Recevant au début de la semaine quelques spécialistes des questions européennes afin de leur présenter les grandes orientations de la prochaine présidence française de l’Union européenne, le président de la République a instruit le procès des journalistes politiques français qu’il a vertement accusés d’incompétence et d’esprit partisan. Devant ses interlocuteurs un peu gênés par ce réquisitoire virulent et surprenant, Nicolas Sarkozy est même allé jusqu’à traiter les éditorialistes politiques de «  larves molles » !

Le président pourra néanmoins se consoler cette semaine avec Paris Match qui fait sa une avec le couple élyséen et publie en pages intérieures de tendres et complaisantes images à la gloire du président et de la première dame de France !

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

roussel 16/05/2008 15:16

qu'on arrête sur tout ce qu'on dit et fait à l'encontre de Nicolas Sarkozyil FAIT CE QUE PERSONNE AVANT LUI N A JAMAIS EU LE COURAGE DE FAIRE .QUE la gauche sera contente quand elle reviendra au pouvoir,elle n'aura plus qu'à se croiser les bras et dépenser  ;la vie belle n'est-ce pas ! celà n'est pas nouveau je l'ai toujours vu agir ainsi et  c'est une gauche la plus arrogante et méchante et jalouse que je n'ai jamais rencontré

josé yborra 16/05/2008 12:42

les dispositions relatives à la libération des négociations entre producteurs et centrales d'achats risquent de placer les agriculteurs dans une situation encore plus délicate que dans le passé.un affichage obligatoire sur les étalages des prix d'achat  en face des prix de vente devrait aboutir a une plus grande transparence et donc a une modération des marges et donc a des prix d'achat aux producteurs plus décents.pourriez vous relayer cette suggestion?

Erick 13/05/2008 09:42

Faites le compte des émissions télévisées, quel qu' en soit l' objet, qui ne font pas d' anti-sarkozysme, que ce soit de façon délibérée ou sournoise (nombre et qualité des "invités"). Un moignon suffirait. Même la météo sur I-Télé sert de prétexte.

Je veux bien que la profession joue les pudeurs outragées mais quand régulièrement une trés large majorité de sondés dit ne pas avoir confiance dans les médias, il faudrait bien que ceux-ci finissent par s' interroger.

bouzid 10/05/2008 15:53

Nul ne réclame la moindre complaisance ou l'alignement sur le point de vue de la politique menés par le gouvernement et le président, la critique est bonne mais lorsqu'on a pris le temps d'analyser, de comprendre avant de juger. La politique n'est pas une opération arithmétique simple, et vue les montagnes de lois et contre lois, aides et contre aides, et surtout la complexité du modèle social français,  il faut très souvent passer par les intégrales les plus complexes (qui prennent du temps) pour avancer d'un petit pas.

 



Le reproche fait aux médias, c'est de penser en négatif sans prendre le temps que nécessitent le bon sens et le pragmatisme. En prenant tous les sujets, un par un des réformes (prés de 60) engagées par l'état depuis le 7 mai 2007, nous pouvons ne pas être d'accord d'un point de vue idéologique sur tel ou tel point dans un texte (au préalablement lu par soi même) mais nous ne pouvons être contre tous (ce qui signifie pour moi contre rien) surtout lorsqu'on se base sur des ouïs dire, et des rumeurs. Je comprends qu’à la vitesse où ces réformes ont été présentées, il était difficile de digérer et pondre un article que l’on vous empressez d’écrire pour le journal du lendemain, et que par manque de temps pour faire une analyse précise certains journalistes et des plus grands se sont plus posés des questions qu’essayer d’écrire des inepties qui se retourneraient contre eux (surtout par éthique pour la plupart). Plusieurs de ces réformes commencent à peine à fleurir (c’est le printemps) et dans très peu de temps nous ferons gouter leurs fruits (que j’espère bien sucrer).

 



Dans mon domaine le BTP, la loi TEPA a très bien marché, je peux vous affirmer que les agents de maitrise et les ouvriers (238 personnes au total) qui forment mon équipe n’ont jamais été aussi heureux. Pour deux raisons, la première parce qu’ils voulaient travailler plus pour gagner plus, la seconde est qu’à la fin du mois, ils sont tout content d’en récolter le fruit (entre 91 et 135 € pour les ouvriers, entre 109 et 168€ pour les ouvriers qualifiés et entre 139 et 201€ pour les agents de maitrise. Ces chiffres sont mensuels et comptables).

 



Maintenant soyons un peu objectif. Est-ce que la baisse dans les sondages du président et de son premier ministre ne serait pas plutôt du aux trente années d’enlisement de la société française qui reste à ce jour admiratif de ceux qui n’ont rien fait, sinon rendre le pays moins compétitif et plus endetté, et  les français  avec un moral en berne  parce qu’après trente années où on leur a fait croire que tout allait bien, ils constatent les dégâts et reposent la faute sur ceux qui dirigent aujourd’hui parce qu’ils refusent de leurs mentir comme les prédécesseurs, et de continuer à enfoncer le pays comme si de rien n’était. Réfléchissez bien avant de gober ce qui est écrit dans la presse ou que disent certains médias,car sauf si vous gardez vos vieux journaux, que vous enregitrez  toutes les émissions télés, il pourront dire le contraire demain sans que vous ne puissiez leurs en tenir rigueur de vous avoir manipuler.

 



Prochaine réforme à faire : Une loi contre la manipulation des médias, comme il en existe déjà pour les sectes par exemple.

olivier 10/05/2008 14:44

Continuez donc cher PLS a nous donner votre sentiment journalistique. Que nous le partagions ou pas il nourrit le débat. Quant à vos détracteurs, dites vous bien que quel que soit le language ou l'action de NS ils y trouveront toujours un sens positif. Dans le fond je pense que la plus lucide c'est Annick et cela confirme tout le mal que les français pensent des hommes politiques.

Quant aux bienfaits de l'action présidentielle nous en reparlons... quand il sera peut-être trop tard...

Olivier