OGM : Le Bug

Publié le par blog-pl-seguillon

 

 

 

     Incroyable mais vrai ! La gauche elle-même, la première surprise, n’en croyait pas ses oreilles en entendant la vice présidente de l’Assemblée nationale annoncer en fin d’après-midi le résultat du vote de la question préalable :  par 136 voix contre 135,  les députés venaient de d’adopter la motion de procédure qui renvoyait aux oubliettes la loi sur les OGM !

     La question préalable est en effet une motion de procédure par laquelle l’ Assemblée décide qu’il n’y a pas lieu d’engager la discussion du texte soumis à son examen, du fait d’un motif d’opposition qui rendrait inutile toute délibération au fond. L’adoption de la question préalable équivaut au rejet de l’ensemble du texte en discussion.

     C’est d’abord Jean-François Copé , le président du groupe UMP qui, ce soir, a quelques solides raisons de se sentir responsable,  pour ne pas dire coupable, de ce nouveau couac majoritaire. Manquant apparemment de vigilance, le président du groupe UMP ne s’est pas vraiment soucié de faire en sorte qu’il y ait en séance un nombre suffisant d’élus de la majorité pour rejeter cette motion de procédure. Lui-même n’était pas présent dans l’hémicycle.

De son côté, Roger Karoutchi, le ministre chargé des relations avec le parlement ne paraît pas avoir eu l’idée de demander à un élu de la majorité de réclamer le quorum, ce qui eut automatiquement conduit à une suspension de séance et aurait donné le temps à la majorité de battre le rappel de ses élus pour éviter cette mésaventure. Il est enfin étonnant que le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer , ait laissé la présidence de la séance à la vice-présidente socialiste,  Catherine Génisson.

    A croire que ce projet de loi porte décidément  malheur à la majorité !  On se souvient, qu’en première lecture, la secrétaire d’ Etat Nathalie Kosciusko Morizet avait du accepter l’amendement d’un député communiste André Chassaigne – le même qui a déposé la motion de procédure, encadrant de manière plus restrictive la culture des OGM . La secrétaire d’Etat avait alors dénoncé le manque de courage et de Jean-François Copé et de son ministre de tutelle Jean-Louis Borloo , ce qui avait figure de grave disfonctionnement au sein de la majorité et qui avait valu à l’impétrante les remontrances du Président de la République. On se souvient encore que c’est le chef de l’Etat en personne qui avait du trouver un compromis et rédiger de sa propre plume  un amendement   amendant l’amendement  !

     Le résultat de cette palinodie est bien malencontreux pour la majorité.

     Ce nouveau couac est un véritable camouflet politique pour l’UMP,  le gouvernement et le chef de l’Etat qui s’est lui-même impliqué dans la rédaction de ce projet de loi.

      Pour l’heure, le Grenelle de l’environnement demeure pour partie sans traduction législative. De même, la directive européenne sur les OGM n’est-elle  toujours pas transcrite en droit français.

      A travers la réunion d’une commission mixte paritaire ( Assemblée Sénat), le gouvernement va tenter de surmonter ces difficultés pour aboutir rapidement à une nouvelle rédaction et à un nouvel examen du projet de loi par les deux assemblées. Mais cet incident – en soi dérisoire au regard de problèmes autrement plus importants, ne peut qu’aviver l’évident malaise de la majorité et l’ humeur maussade du chef de l’Etat. Après s’en être pris à la presse et à son prédécesseur, Nicolas Sarkozy  pourrait bien cette fois mettre Jean François Copé dans son collimateur !

 

 

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Gilles 16/05/2008 14:51

Bien Bea, pour quelqu'un qui veut donner des leçons d'orthographe...

Bel exemple...

Bea 16/05/2008 09:56

Claude: vous devriez suivre les conseils de Darcos et retourner à l'ecole primaire pour y reapprendre le Francais. Vous semblez confondre le present de l'indicatif et le futur ..:))

Claude 15/05/2008 18:09

Béa,

Arrêtez de prendre les gens pour des demeurés.

Oui, c'est fait.

Si vous connaissiez un tout petit peu de droit constitutionnel vous sauriez qu'au point où nous en sommes la loi sera votée sans discussion (ni passage en force) par les deux chambres (majoritairement progouvernementales). Ce n'est donc plus qu'une formalité.

André Chassaigne s'est fait un petit plaisir (auquel il ne croyait probablement pas) qui a comme conséquence de mettre fin à la discussion par une délibération de la commission mixte paritaire. Monsieur Chassaigne aurait dû prévoir cette éventualité qui, en éliminant tous les amendements, rend service à la majorité plus qu'elle ne la dessert (à croire qu'ils ont fait exprès).

Chassaigne prenait même le risque que la commission mixte paritaire se mette d'accord sur une plus ancienne version éliminant du même coup l'amendement Chassaigne.

La morale de cette histoire c'est que quand, faute d'arguments, on joue la procédure parlementaire plutôt que la discussion sur le fond, il ne faut pas être étonné quand on est pris à son propre jeu.

Claude

Claude 15/05/2008 10:30

Reynaldo,

Si votre point de vue est le fruit d'une expérience vécue de la mort et si vous avez ramené des photos, alors je vous soutiendrai.

Si c'est le fait que quelqu'un vous ait inculqué ces idées sans que vous ayez jugé bon de vérifier l'identité de ses informateurs, alors j'aurai des doutes sur votre objectivité.

Cependant, comme la foi peut renverser des montagnes, j'admire la votre qui me semble tellement sans interrogation ni faille que je ne peux qu'être subjugué.

Pour les montagnes, vous m'avertissez dès que c'est fait.

En attendant, je préfère que l'on fasse tout ce qui est en notre pouvoir pour prolonger la vie de ces millions d'enfants que les antis OGM condamnent sans état d'âme. C'est un simple principe de précaution que de vérifier qu'il y a bien une vie éternelle après la mort de faim avant d'y envoyer ces pauvres gamins (et leurs parents).

Je préfère consacrer ce que je peux, même peu, à faire de notre terre un paradis, certes imparfait mais bien réel, plutôt que d'organiser un exode prématuré et massif vers un paradis idéal mais improbable (jusqu'à preuve du contraire bien entendu).

Ceci étant dit, qu'il soit clair que je préfère des gens comme vous qui aimez les gens (quitte à les aimer morts) plutôt que ceux qui, même ici, appellent à la détestation des autres au prétexte qu'ils n'ont pas les mêmes idées qu'eux. Et tout ça, simplement parce qu'ils ressentent ces idées des autres comme de graves provocations.

Cordialement,Claude

 

Bea 15/05/2008 09:41

Claude: la loi sur les OMG est passée? Je crois que vous vivez sur une autre planete mon pauvre vieux.