Nicolas Sarkozy: le choix du bras de fer

Publié le par blog-pl-seguillon

           Le président de la République a donc solennellement annoncé ce soir sa décision de demander au gouvernement de soumettre au parlement un projet de loi faisant obligation aux municipalités d’organiser l’accueil des enfants lorsqu’il y a grève des enseignants.

           Le chef de l’Etat prend ainsi  aujourd’hui occasion de deux événements pour tenter de reprendre la main devant l’opinion et devant sa propre majorité :  les chiffres de croissance, meilleurs qu’escomptés, la grève et les manifestations des fonctionnaires, largement suivis, mais avec un refus des municipalités de gauche d’organiser un service minimum d’accueil largement impopulaire.

            Il se saisit du premier événement pour justifier le bien fondé de la politique suivie par le gouvernement depuis un an.  Il prend occasion du second pour confirmer sa volonté de poursuivre les réformes en dépit des résistances rencontrées.

           Convaincu que le service minimum de l’accueil des élèves est une disposition qui a largement les suffrages de l’opinion  et que le refus des municipalités de gauche de l’assumer est très impopulaire, Nicolas Sarkozy annonce qu’il va  donner au service minimum d’accueil une traduction législative donc le rendre obligatoire si la loi est adoptée par le parlement. C’est pour lui une occasion de renouer avec l’opinion et d’affirmer sa détermination à réformer.

            Il y est encouragé par l’embellie inespérée de la croissance.

            A peine connue la bonne nouvelle, Nicolas Sarkozy a publié un communiqué pour la  célébrer.

            C’est effectivement une bonne nouvelle pour l’économie même si elle ne mérite pas la "jubilation" affichée par la ministre de l’Economie. La croissance est moins mauvaise que prévue en 2007, 2,1 contre 1,1% lors de la dernière prévision de l’Insee. Elle est meilleure qu’attendue au premier trimestre 2008, 0,6 %. Il est de bonne guerre de la part de l’Exécutif de voir dans ces chiffres un effet de la loi sur les heures supplémentaires et sur les allègements fiscaux.

            Il est de bonne guerre de la part de l’opposition de moquer les « fanfaronnades » du gouvernement, de rappeler que l’Allemagne a connu une croissance de 1,5% au premier trimestre de 2008 soit plus du double et de souligner la mise en garde que la Commission européenne s’apprête à adresser à la France pour non respect des équilibre budgétaires.

            Il sera plus difficile pour la gauche de combattre un projet de loi sur le «  service minimum d’accueil » très populaire dans l’opinion.

            Ajoutons que l’on peut se demander s’il appartenait au chef de l’Etat en personne de faire une telle annonce, s’il était opportun de le faire le jour même de la grève et s’il convenait de donner à cette initiative pareille solennité digne des interventions présidentielles dans les moments graves de la nation !

           On peut encore estimer que cette volonté de déclencher une épreuve de force avec l’opposition est de bien mauvaise augure pour l’adoption de la réforme des institutions !  

              

 

 

Publié dans blogpls

Commenter cet article

Bea 18/05/2008 19:33

Nous fait avancer en reculant, cher Olivier! Nous etes un de ces naifs qui confond reformes et amerliorations! Reformes = changement dans le but d'ameliorer les choses, mais cette ameliorartion na rien de garantie!

Dautre part, 100% des reformes engagées par le gvt contribuent a une regression du point de vue social! Bref, cest le retour en arriere! Certes il ya bcp de changements, mais tous ces changements sont des retours en arriere de progres sociaux durement gagnés!

Vous etes tombé bien bas! mon pauvre ami: vous vous faites berné comme un bleu par les beaux discours et le lyrisme de Claude et de sa bande.

Bea 18/05/2008 14:42

Olivier, vous me decevez bcp. Apres avoir ete du modem, vous reournez votre veste pour allez dans le camp des Sarkozistes, a l'image de bcp d'autres d'aileurs que vous critiquiez il nya pas si longtemps..

Mais ce nest pas le pire! Le pire cest que vous etes devenus un Claudiste, pour ne pas dire Claudette  :))

 

olivier 17/05/2008 23:03

Non Béa je suis juste de ceux qui pensent que le seul bon camp est celui qui nous fait avancer, nous et notre beau pays. Les bonnes idées et initiatives n'étant ni la panacée de la gauche ou de la droite ou du centre d'ailleurs, je me réserve le droit d'être parfois d'accord avec NS même si je ne l'aime pas sur la forme.

Que cela vous paraisse la trahison d'un camp ne me surprend pas mais en tous cas est tout à fait cohérent avec mon attitude depuis que je suis au Modem.

J'estime que l'on tergiverse trop en France et je suis satisfait quand de temps à autres fut-ce pour des raisons d'image, le gouvernement fait preuve de cohérence et de fermeté.

C'est (trop) rare mais cela arrive. Je vous laisse les contre arguments systématiques...

Olivier

Foxie 17/05/2008 20:22

Mr Sarkozy rappelle en substance que la "continuité du service public" est inscrite dans le Constitution, au même titre que le "droit de grève", que seul retiennent évidemment les syndicats et dont ils nous bassinent régulièrement (pas une interview de Mr Thibault sans qu'il nous le ressorte).J'ai toujours pensé qu'un président français voulant introduire des réformes (que d'autres pays ont reconnu comme indispensables et ont déjà pour nombre d'entre eux appliquées, gouvernements socialistes compris) serait obligé de "rentrer dans le chou" des syndicats, auxquels on a trop souvent cédé pour préserver la "paix sociale", au bénéfice quasi-exclusif du secteur public, clientèle chérie de ces syndicats. Mr Sarkozy s'y lance, et je crois que la "majorité silencieuse" lui saura gré de ne pas écouter seulement la "minorité braillarde".Quant à certains intervenants de ce forum qui affirment clairement que ceux qui ne pensent pas comme eux sont d'irrécupérables idiots, je dirai que l'imbécilité n'est peut-être pas du côté qu'ils croient.

Gilles 17/05/2008 13:35

Monsieur Aschieri ferait bien de réviser avant d'ouvrir la bouche !!!

http://www.toreador.fr/2008/05/16/banderille-n%c2%b0228-sevices-publics-et-droit-de-reve/#comments