P.S. Le plan B

Publié le par blog-pl-seguillon

 

          Plusieurs responsables socialistes souhaiteraient que se substitue un plan B au plan A - le plus probable, c’est-à-dire celui d’un affrontement entre Ségolène Royal et de Bertrand Delanoë pour la conquête du leadership du PS au prochain congrès. Quel que soit celui des deux qui l’emporte à l’automne, estiment-ils,  l’autre, durant deux ans et demi, n’aura de cesse de combattre le Premier secrétaire en place et de chercher à le déstabiliser afin de devenir lui-même le candidat à la présidentielle. Le parti sera du même coup stérilisé par cette guerre sans merci.

            Le plan B imaginé est le suivant.

            Dès lors que Dominique Strauss Kahn est exilé à Washington et que Laurent Fabius est marginalisé à la gauche du parti, trois socialistes seulement ont aujourd’hui "vocation" à devenir Premier secrétaire : François Hollande , Ségolène Royal et Bertrand Delanoë. Le premier quitte le poste définitivement. La désignation de l’un des deux autres serait - on l’a dit, un casus belli.

            Dès lors, il faudra que surgisse « une solution »   au congrès : entendons par là un Premier secrétaire ayant suffisamment d’étoffe pour incarner le parti, suffisamment d’autorité pour le rassembler et suffisamment d’intelligence pour ménager aux trois candidats socialistes potentiels à l'élection présidentielle - Ségolène Royal Bertrand Delanoë et … François Hollande , un  statut particulier et un espace politique leur permettant d’exister jusqu'à la désignation,  en 2011, de celui des trois  qui portera les couleurs socialistes dans la course à l'Elysée.            

            C’est seulement au cours du congrès que se dégagera cette «  solution »  c’est-à-dire cette personnalité aux vertus particulières puisque son émergence dépend de deux conditions : que Ségolène Royal et Bertrand Delanoë renoncent bien entendu l’un et l’autre  à briguer la direction du PS mais aussi  que l’un et l’autre ainsi que François Hollande s’accordent sur le nom de ce  prochain Premier secrétaire.

            Cela fait beaucoup de si… à commencer par la capacité de convaincre les deux protagonistes de renoncer à ouvrir les hostilités dès  l’automne prochain. Leurs amis respectifs conviennent qu’ils sont encore loin de les avoir convaincus l’une et l’autre de l’opportunité de ce plan B !

Publié dans blogpls

Commenter cet article

SEDAT Reynaldo 18/05/2008 09:03

Bjr Pierre-Luc Séguillon...!

Si,le plan "A" ne fonctionne pas,il y aurait éventuellement le plan "Z", comme Zorro...!   mdr

Quel humour,à en décoiffer un moine...!  lol

Reynaldo.

Evelyne75 17/05/2008 14:25

Le plan de MSR n’est pas le bon ; Postuler à la présidence du poste de premier secrétaire du PS alors qu’elle a brigué celui de la présidence de

la République

avec un échec cuisant pour son soit disant camp ; C’est régresser.

Elle se situe où : Au PS où à DDA ?

Elle ne siège ni au BN du PS ni à AN ni au Sénat.Ses bureaux sont Bd Raspail.

Les fonds de fonctionnement sont assurés par son mécène ligne de crédit illimité ouvert pour MSR/ DDA.

Comment des fédérations nationales PS peuvent-elles se rallier à cette mascarade ?  

Jeff de Burlats 17/05/2008 11:07

Après l'annonce d'hier, je pense que le PS s'achemine (selon les règles du Kriegspiel (jeu de gerre) imaginé par PLS) vers une troisième voie: Plan A avec option D comme Dray, V comme Valtz et S comme Stauss Kahn et...et... du PS pur jus de boudin quoi!

Ségolène Royal ne lâchera rien, aucune ambition n'est négociable, elle se sent investie d'une mission "divine" soufflée à l'oreille gauche par celui qui est là "par l'Esprit", vous savez???. Son papa politique...

Quant aux sondages, la norme à prendre en compte n'est pas le résultat du second tour des présidentielles, mais l'étalement des voix du Premier tour, véritable photographie politique de la France de 2007. Bien sûr les lignes ont évolué et notamment aux extrêmes. D'ailleurs, cette gauche socialiste a du souci à se faire quant à la popularité grandissante du facteur anarcho-nihilo-poético-gaucho-extrémiste....

catherine 17/05/2008 09:03

Tous les candidats potentiels peuvent s'accomoder d'un plan B sauf...SR.  Si elle devient premier secrétaire, elle a 90 % de chances d'être candidate, sinon ses chances sont quasi nulles (Je suis 100% en phase avec le mail de Jacques Laugier ,en particulier sur ce qui est corrigible ou non chez S. Royal- et je connais beaucoup d'électeurs qui ne voteront plus pour elle, même prêts à s'abstenir face à Sarkozy). Du coup, le plan B, n'est-ce pas tout simplement le plan antiroyal.... C'est dommage pour le PS, mais il sera peut-être nécessaire pour clore la page ....

Choumay 16/05/2008 22:51

Que de calculs compliqués !Moi je pense que les prochaines présidentielles verront s'opposer les deux dominiques : Dominique Strauss Khan à Dominique de Villepin.Choumay